Un Budget en questions ????

La navette 75  : la presse locale vient d’en signaler le bilan très coûteux (Le Progrès du 5 juin). Dès les premiers mois de mise en service, cette situation avait été décriée dans ce blog avec un rappel du manque de fréquentation quasiment nul. Encore un mauvais calcul désastreux pour les finances… Que fait donc le maire d’Ecully dans sa vice-présidence au Sytral ? Ses erreurs et son peu d’implication coûtent très cher aux citoyens écullois alors qu’il ne cesse d’annoncer la gestion d’un budget contraint….

A propos du budget d’Ecully présenté sous de beaux éclairages bien éloigné des réalités, il faut remarquer d’autres contradictions : nos élus de l’exécutif ne cessent de céder des bâtiments (dont le patrimoine) à des prix très discutables parfois en dessous des estimations des domaines (voir ecully magazine de Mars page 16) : pour exemple récent, la vente de l’ancien château de la Brigandière situé 2 chemin du Chancelier. Depuis plusieurs années Ecully gonfle sa trésorerie par ces cessions pour faire miroiter aux yeux des citoyens un bon bilan…. dont l’équipe majoritaire se garde bien de faire un récapitulatif de ces apports exceptionnels depuis plusieurs années.

Vue du château de la Brigandière

Frais de fonctionnement : la presse avait fait état en date du 5 mai dernier        ,  de frais de bouche d’un maire (d’une commune en bord de Saône) au grand appétit  avec achats incontrôlés de frais de bouche, bonnes bouteilles et cocktails. Sans préjuger du bien fondé de ce constat, il ne s’agit peut être pas d’un cas unique.  Ce sont les élus de l’opposition qui ont provoqué cette enquête, il serait peut être utile que des élus d’autres communes s’en inspirent pour vérifier très précisément et le cas échéant demander justification et factures précises, ce qui éviterait de telles dérives excessives à la charge des contribuables puisqu’il s’agit en finalité de l’emploi de l’argent public.

Impôts de fleurs :  la folle course à la 4ème fleur conduit à des dépenses excessives dans un budget dit « contraint ». Il doit être possible de réduire le coût actuel :   56 Euros par habitant et non 2  annoncés de façon volontairement très minorée par l’adjoint à l’environnement….

CTM : centre technique municipal : des locaux sont loués à Dardilly depuis plusieurs années faute d’installation sur la commune. Ce qui coûte fortement en loyer, temps de déplacement des équipes techniques municipales, frais et annexes. Mais au lieu de solutionner cette situation anormale, il est prévu de faire des travaux dans la maison insalubre du jardin la Condamine ! pour y stocker des archives alors qu’il y a nombre de locaux vides et mieux adaptés.

La gestion comptable et immobilière de la gouvernance actuelle pose de nombreuses questions:  est-ce la raison des démissions d’élus enregistrées ou s’éloignant du premier magistrat de plus en plus éloigné des réalités ?

La gestion du personnel municipal : le premier magistrat n’impose que la soumission autoritairement excessive à un personnel démotivé par le peu d’implication et de reconnaissance de l’ensemble des adjoints  dont certain(e)s sont remarquables par leur peu de présence et d’engagement, se contentant uniquement de percevoir leur indemnité mensuelle proche de 1000 Euros….

-Le projet de nouveau pôle sportif : repoussé malgré des besoins pressants des sportifs qui subissent avec trop grande patience depuis de nombreuses années tous les désagréments de locaux obsolètes et parfois proches de l’insalubrité et de l’insécurité. Report uniquement voulu en fin de mandat pour raison très politique de tentative de réélection au mandat de maire. Projet dit de fin de mandat dont le coût annoncé varie de quelques millions d’Euros… au gré des gestuelles ( à Ecully les effets d’annonce ne sont pas à quelques millions près…puisqu’on ne compte pas ). Encore un habillage trop imprécis et poudre aux yeux ressemblant à celui du Centre Culturel pour lequel il y a 300 m2 laissés à l’abandon et aux intempéries, totalement rendus insalubres par cette inaction…mais bien dissimulés aux écullois et aux associations qui comptaient sur ces locaux.

 

Ecully bouchonnée… bientôt asphyxiée

Afflux irraisonné et incontrôlé de constructions en ville sans réelle étude d’impact ni aménagement pour la circulation= toujours plus de voitures et de difficultés pour les déplacements. Le constat est désastreux, il suffit de circuler aux heures de pointe pour se rendre compte que la voirie n’est plus adaptée et a été complètement négligée. Les effets de manches et déclarations intempestives d’un maire annonçant un déclassement de l’autoroute (en réalité loin d’être de son seul fait), d’un  projet de contournement Ouest (dont la réalité ne pointera qu’à l’horizon 2025 ou 2030) n’apportent aucune solution concrète pour fluidifier la circulation et améliorer le stationnement sur la commune. Ecully manque cruellement de parkings, situation  qui nuit gravement au commerce local, mais ce n’est pas le souci de la gouvernance actuelle uniquement soucieuse de préserver d’autres centres d’intérêts très personnels. Et que deviendront les goulots d’étranglement tels : le chemin de Charbonnières actuellement fermé à toute circulation, l’important rétrécissement de chaussée au niveau de l’école d’horticulture en direction de la rue Marietton causé par la construction en cours d’une station de désenfumage de tunnel sur un site qui était pourtant classé en zone EBC (Espace Boisé Classé) : cette constatation  suffit à démontrer que la dénomination EBC ne protège en rien de certains travaux d’ampleur….

Quant au budget d’Ecully présenté sous de beaux éclairages il y a aussi un bouchon d’imprécisions à faire sauter car la réalité est toute autre : nos élus de l’exécutif cèdent des bâtiments (dont le patrimoine) à des prix parfois en dessous des estimations des domaines, faisant le jeu des promoteurs : pour exemple, l’ancien château de la Brigandière (ex -trésorerie) situé 2 chemin du chancelier (voir Ecully Magazine de mars page 16)  …. Depuis plusieurs années Ecully gonfle sa trésorerie par ces ventes pour faire miroiter un bon bilan….dont l’équipe majoritaire en place se garde bien de faire un récapitulatif. En réalité, les comptes diffusés auprès des écullois sont volontairement faussés mais faut il s’en étonner ??? Sont également passés sous silence : le maintien des navettes-bus inutiles et à la fréquentation nulle (pour rappel: sur 3 mandats précédents la navette avait coûté 325000 Euros), le coût réel de la folle course à la 4ème fleur dont le budget a augmenté de 50% en 10 ans et se situe non pas à 2 euros (estimations volontairement sous estimées  de l’élu responsable) mais à 56 euros par habitant  charges salariales,  rénovations et amortissements inclus (article du Progrès du 25/01/2017), le coût des locaux loués à Dardilly pour hébergement des services techniques municipaux en attente depuis plusieurs années d’une localisation sur Ecully. Quant à certains investissements de « façade » à complaisance uniquement politique dénommés « projets de fin de mandat », ne faudrait il pas penser à terminer certains travaux laissés à l’abandon, tels les 300 m2 à l’état de ruine (ex-maison de la Rencontre )   bien cachés au public lors de l’inauguration du Centre Culturel et actuellement « murés » pour en interdire l’accès. Ces 300 m2 avaient pourtant promis aux associations  leur font  cruellement défaut. Il est nécessaire que les écullois et les associations délaissées, les élus de l’opposition réclament un état détaillé  et la visite sécurisée de tous les lieux abandonnés et inoccupés. Parmi ceux-ci la maison face au cimetière  laissée également à la dégradation du temps et appartenant à la commune. Inquiétant constat à propos d’ une gouvernance calfeutrée à double porte dans ses  bureaux, ignorant les réalités de terrain, se contentant de présence uniquement en période électorale et promesses vite oubliées ensuite.

Vue de la maison située face au cimetière

Auprès de l’arbre…nouveau chantier au centre d’écully

 

Un grand chantier de plus au centre ville, résultat de l’emprise des promoteurs….qui ont préservé un arbre déjà bien tronqué : ses jours sont sans doute comptés, mais pour le moment promoteurs et élus doivent se réjouir de constater ce gros effort de préservation de la nature sans craindre le ridicule !!!! Nos élus majoritaires sont sans doute à la recherche d’une 5ème fleur, mais manque de pot c’est un arbre en bien fâcheuse position qui illustre tous les effets d’annonce mensongers à propos de la préservation du patrimoine de la ville, patrimoine dont il sera fait état dans un prochain article. Quant au projet de construction sur ces lieux à l’arrière de l’actuel magasin alimentaire CASINO, coincé dans un environnement qui pose questions, un univers bien bétonné et très banal se profile comme c’est le cas pour nombre de constructions actuelles  sur la ville d’Ecully: prix très élevés mais dans la majorité des réalisations et projets aucune véritable création architecturale. Situation désespérante qui nuit gravement à la qualité de l’environnement. Faîtes suivre les clichés ci-dessous et constatez sur place.

DSCN4916 DSCN4914 DSCN4912 DSCN4911

ECULLY ASPHYXIE en photos

DSCN4921 (1) DSCN4920 (1) DSCN4919 (1) DSCN4918 (1)

Travaux de la station de désenfumage dite sobrement et plus politiquement station de ventilation du tunnel périphérique Nord : une  » surprise » pour le maire qui a annoncé dans la Presse ne pas en avoir été informé au préalable ! pour éviter cet effet de surprise il fallait être plus présent et efficace auprès des instances et des décideurs. Ainsi la commune aurait echappé a cette construction car il y avait d’autres sites possibles hors Ecully. Cette construction établie en zone EBC (avec un déboisement sur 3000m2, un bâtiment hauteur10m+une cheminée hauteur 3m)  n’apporte que des nuisances : un rétrécissement de la chaussée, une circulation difficile, et bientôt les effets du désenfumage du tunnel officiellement très minimisés mais la réalité à suivre sera certainement tout autre. Le mal est fait pour toujours et présentement il faut subir ce chantier jusqu’en Juin….si les délais sont respectés.

L’asphyxie d’Ecully se poursuit par ailleurs avec le développement incontrôlé de constructions, la commune est la proie des promoteurs avec la bienveillance des élus majoritaires… quoiqu’ils s’en défendent bien tardivement. Maintes fois signalés dans ce blog l’inflation grandissante de constructions sans aucun projet d’infrastructures pourtant bien nécessaires :point n’est besoin de mentionner longuement les inconvénients pour les déplacements des écullois de plus en plus soumis a d’énormes difficultés de circulation et déplacement, un cruel manque de places de parking nuisant gravement au développement du commerce sur la commune devenue de plus en plus  » ville dortoir ». Le prochain article traitera de travaux de construction immobilière en cours au centre ville dont voici ci-dessous une photo partielle actuelle en « avant-première ».

DSCN4914

RENDRE COMPTES: recours d’un citoyen contre la mairie d’Ecully

Communication sous responsabilité du plaignant M. NITSCHKE:

Quels sont les faits ?

Tout citoyen a un droit d’accès à la comptabilité d’une commune (art L.311-9 du code des relations entre le public et l’administration)

La comptabilité de la commune d’Ecully est basée sur le principe de la séparation des fonctions entre l’ordonnateur et le comptable : il y a donc 2 comptabilités : celle du maire et celle de la commune. La comptabilité du maire aide à établir les budgets à venir qui sont ensuite validés ou non par la comptabilité du comptable de la commune. Cette séparation est une règle de sécurité dans la gestion des fonds publics.

Le 13/11/2015, Monsieur NITSCHKE a demandé une copie des grands livres des comptes de la commune d’Ecully des années 2012, 2013, et 2014 sous format Excel. (Demande validée par la CADA le 17/03/2016)

Cette demande a été refusée par la mairie d’Ecully expliquant, notamment fin septembre 2016, dans le cadre du recours engagé par Monsieur NITSCHKE auprès du tribunal administratif que « la comptabilité de la commune et celle de l’ordonnateur ne comportent pas de grand livre des comptes ». Problème pour la mairie : l’instruction budgétaire et comptable M14 applicable aux communes et aux établissements publics communaux et intercommunaux à caractère administratif (Tome 2 – titre 4 (La tenue des comptabilités)) constitue le cadre juridique réglementant la comptabilité des communes françaises. Cette instruction contredit la mairie :
Elle stipule que le grand livre des comptes est l’un des deux supports principaux de la comptabilité de la commune. (tome 2 page 161)
Elle décrit avec précision les grands livres dont j’ai demandé la communication. (tome 2 page 162)

Sans préjuger du jugement ni de la suite qui sera donnée, ce différend profond opposant Monsieur NITSCHKE à la mairie d’Ecully pose une question : pourquoi aucun élu ne s’est exprimé en questionnement sur ce litige important et cet aspect de vie communale lors des Conseils Municipaux, alors que le problème couve depuis plusieurs mois et s’aggrave, ajoutant probablement de lourds frais d’avocat à la charge des écullois?

Il est temps que les élus réagissent et puissent débattre en se dégageant d’une autorité qui les contraint a l’omerta : s’il n’y a rien à cacher, pourquoi retarder voire empêcher l’obtention par supports informatiques des comptes financiers pour laquelle la CADA avait semble t-il donné un avis favorable?

Il serait également nécessaire que les élus même en période de « froid qui sévit dans l’équipe » cessent de rester figés et examinent en Conseil Municipal un autre problème qui fera l’objet d’une autre information à suivre prochainement sur le blog :

Qu’en est-il de la résidence étudiante du chemin du Rafour dont le permis de construire a été largement contesté par Monsieur NITSCHKE et des voisins sur preuves de documents mettant en doute la probité de décideurs.

Ci-après, pour information l’avis de la CADA communiqué par M.NITSCHKE

C OMMI S S I O N D ’ A C C È S
A U X D O C UME N T S A DMIN I S T R AT I F S
Cada
Le Président
Avis n° 20160190 du 17 mars 2016
Monsieur Bernard NITSCHKE a saisi la commission d’accès aux documents administratifs, par courrier enregistré à son secrétariat le 22 décembre 2015, à la suite du refus opposé par le maire d’Écully à sa demande de communication d’une copie sur cédérom et au format Excel (ou autre tableur) des grands livres des comptes de la commune pour les années 2012, 2013 et 2014.
La commission rappelle qu’il résulte de l’article L2121-26 du code général des collectivités territoriales que toute personne peut demander communication des délibérations et procès-verbaux du conseil municipal,
des arrêtés municipaux, ainsi que des budgets et comptes de la commune. L’ensemble des pièces annexées à ces documents, y compris les pièces justificatives des comptes, sont communicables à toute personne qui en fait la demande, selon les modalités prévues par l’article L311-9 du code des relations entre le public et l’administration. La commission estime que le document demandé est communicable à toute personne qui en fait la demande, en application de l’article L2121-26 du code général des collectivités territoriales.
S’agissant des modalités de communications, la commission rappelle qu’en vertu de l’article L311-9 du code des relations entre le public et l’administration, l’accès aux documents administratifs s’exerce, au choix du
demandeur et dans la limite des possibilités techniques de l’administration, soit par consultation gratuite sur place, soit par courrier électronique et sans frais lorsque le document est disponible sous forme électronique,
soit, sous réserve que la reproduction ne nuise pas à la conservation du document, par la délivrance d’une copie sur un support identique à celui utilisé par l’administration ou compatible avec celui-ci et aux frais du
demandeur, sans que ces frais ne puissent excéder le coût de cette reproduction et de l’envoi du document.
La commission estime que ces dispositions ne font pas obligation à l’administration de communiquer sous forme électronique les documents dont elle ne dispose pas déjà sous cette forme, ou de numériser un
document disponible en version papier. S’agissant du support (CD-Rom, DVD-Rom…) et du format (« natif »ou « image ») du fichier communiqué, la commission considère que le demandeur peut exiger de l’administration qu’elle lui fournisse une copie identique, tant du point de vue du support que du format, à celle ou à l’une de celles dont elle dispose ou est susceptible de disposer à l’issue d’une opération de transfert, de conversion ou de reproduction courante.
En réponse à la demande qui lui a été adressée, le maire d’Écully a informé la commission qu’il ne pouvait pas communiquer les documents sollicités au format Excel dès lors que la présentation des comptes 2012,2013 et 2014 est issue du logiciel comptable de la commune qui permet d’éditer ces comptes en format« PDF » et non en format tableur et que toute extraction en format « Excel » nécessiterait un travail deretraitement afin d’adapter les tableaux « Excel » à la présentation officielle issue des comptes administratifs.
En l’espèce, la commission relève que le travail de retraitement des documents sollicités au format « Excel »peut être assimilée à une opération de conversion ou de reproduction courante qui n’excède pas les obligations auxquelles l’administration est tenue de se conformer au titre des dispositions mentionnées cidessus.
La commission émet donc un avis favorable à la communication des grands livres des comptes dela commune pour les années 2012, 2013 et 2014 sous le format demandé.
3 5 , r u e Sa i n t -Domi n i q u e 7 5 7 0 0 PARI S 0 7 SP  0 1 4 2 7 5 7 9 9 9 • T é l é c o p i e : 0 1 4 2 7 5 8 0 7 0 • www. c a d a . f r • c a d a@c a d a . f r
20160190 2
Pour le Président
et par délégation
Bastien BRILLET
Rapporteur général adjoint
Conseiller de tribunal administratif
3 5 , r u e Sa i n t -Domi n i q u e 7 5 7 0 0 PARI S 0 7 SP  0 1 4 2 7 5 7 9 9 9 • T é l é c o p i e : 0 1 4 2 7 5 8 0 7 0 • www. c a d a . f r • c a d a@c a d a . f r

Ecully : une equipe municipale fragilisée

Ecully et les élus majoritaires: les divisions :

  • juillet 2015 : démission de l’adjoint a l’urbanisme
  • decembre 2016 : le 1er adjoint abandonne ses délégations  avec la Collectivité, la Région, la Métropole… et la conférence des maires.
  • Bonne année Monsieur le Maire qui entretenez les divisions!! Que réserve 2017 ? une fois de plus voici la commune bien isolée et votre gouvernance profondément remise en cause.
  • Cérémonie des voeux : des paroles sans actes : le déclassement des autoroutes A6 et A7 est loin d’être le seul fait du maire d’Ecully. Bien avant lui les maires des autres communes impactées et les hautes instances avaient travaillé le sujet. Par effets d’annonces répétitifs, le maire d’Ecully tente bien tardivement de reprendre l’avantage. La vérité est qu’il a toujours négligé ou refusé de travailler en partenariat au niveau intercommunal et reste isolé des grandes décisions. Quant au projet d’aménagement en site propre et doux,  il ne pourra être réalisé avant le contournement qui reste en suspens depuis fort longtemps: au mieux la réalisation finale ne pourra être effective avant l’horizon 2030…

Les mauvais couts au pôle sportif et voie sans issue

Projet du site sportif et de loisirs : inconvenable le sourire béat des élus en photo de presse (Le Progrès du 16/12) pour un projet aux estimations  gravement fantaisistes. A Ecully le maire conduit les budgets dans un épais brouillard pour mieux dissimuler ses erreurs de gestion, et ses imprévisions.  Il n’est pas à quelques millions d’Euros près pour ce projet dit de fin de mandat, vraisemblablement une bagatelle pour les élus de l’exécutif pourtant décriée par l’opposition. Ainsi le projet oscille le temps d’un conseil municipal de 3,8 millions d’euros a plus de 6 millions voire 7 millions… et pourquoi pas davantage…. A remarquer aussi : le refus de discussion et de réponse de l’adjoint aux finances soumis aux ordres du chef de l’exécutif ordonnant à tous ses adjoints de n’émettre aucun avis ni critique ni explication. Il est  flagrant qu’Ecully n’est plus du tout sous régime d’une bonne gestion prudente, un dérapage de plusieurs millions d’euros et la perte de contrôle n’étant pas  le souci de l’exécutif !!!

Après bien des promesses aux sportifs qui attendent depuis des années le remplacement de batiments, d’espaces et d’équipement obsolètes, le démarrage de ce projet est reporté a une fin de mandat du maire pour un faire-valoir électoral uniquement personnel. Situation déjà vécue dans le précédent mandat à propos du Centre Culturel démarré avec retard et une enveloppe de 800000 euros, réévaluée ensuite a 1200000 euros, dont l’achèvement partiel a finalement atteint 4000000 d’euros…. Grand désordre a l’époque et précipitation en fin partielle de travaux pour une inauguration officielle de « fin de mandat » masquant le fait qu’un bâtiment entier de l’ex-maison de la rencontre n’a pas été réhabilité (faisant cruellement défaut aux associations) et demeure en totale dégradation bien cachée aux ecullois:  il serait souhaitable qu’une visite guidee et sécurisée des lieux inachevés soit demandée par les citoyens. Sportifs, restez attentifs: entre effets d’annonce et réalisation il y a toujours le grand écart politique qui retardera ce projet  resté dans les dossiers depuis tant d’années…

Une voie sans issue : le chemin de Charbonnieres interdit après un éboulement de talus ! Après avoir fait disposer des plots béton très dangereux pour le croisement des véhicules, voila un léger éboulement de talus qui provoque un arrêt total de la circulation. La réouverture reste indéterminée, cette situation  va perdurer car  elle arrange des élus ecullois  aux habitations très proches de ce chemin qui en apprécient la fermeture et freineront pour retarder la remise en circulation.

blocs1-14-2

Le mauvais oeil

Ecully est supposée sous video-surveillance par cameras et le maire ne cesse d’en rajouter pour son auto-satisfaction sans se préoccuper si derrière cet équipement il y a au moins un oeil en permanence…. A en juger par la forte recrudescence des cambriolages constatée et des chiffres non corriges politiquement, la ville d’Ecully a été impactee ces derniers mois par nombre de vols avec effractions échappant a l’oeil de cette video surveillance…

Malheureusement preuve est faite  que l’installation très couteuse de cameras aux écrans bien souvent inoccupés (ce qu’ignorent la plupart des citoyens), n’est pas la solution suffisamment efficace face a des individus entraines qui agissent dissimules et restent trop souvent impunis.

Donnons aux policiers, aux agents de la sécurité, de bonnes conditions de travail, rétablissons le respect de ces hommes et femmes dévoués qui subissent des atteintes morales ou physiques graves et agissent tous les jours au péril de leur vie. Fait rarissime : suite aux cocktails incendiaires  dont leur collègues ont été victimes  les policiers manifestent depuis plusieurs semaines  en plusieurs villes de France dont LYON pour réclamer entre autres le respect  de leur autorité,  la confiance des élus et des citoyens, des locaux propres et salubres, du personnel, des équipements en matériels et  en protection personnelle, des connexions  informatiques performantes,  moins de paperasserie pour une plus grande présence efficace sur le terrain. Ils déplorent que la justice permet trop souvent aux délinquants d’échapper aux peines et de revenir ensuite les narguer. A Ecully la dernière solution trouvée fut de créer un poste de maitre-chien pour lutter contre les incivilites, solution bien dérisoire se traduisant une fois encore par le recherche d’effet d’annonce alors que l’insécurité galopante régne sur la commune, sans volonté d’ecoute pour resoudre les problèmes de fond.  Nos élus de l’exécutif  préoccupés de leur carriere politique aboient mais laissent passer la caravane de délinquants.

A6 : REUNION PUBLIQUE DU 15 NOVEMBRE ENTRE REVE et REALITE

DSCN4745

Reunion prétexte a des effets d’annonce du maire d’Ecully  :  le projet  de boulevard urbain en lieu et place de l’autoroute A6 est a l’horizon 2030 !!! Ecully n’étant pas la seule commune impactee, le futur projet d’aménagement devra être etudie en concertation avec les communes voisines ainsi que les hautes autorites  et ne sera pas celui d’un seul maire meconnaissant les réalités.

ECULLY : Les pieds dans le béton !

Ecully : extrait de la presse regionale du 30 septembre : « La mairie trouve une parade contre l’urbanisation a outrance ». Voici un titre bien révélateur du grand malaise qui s’est installe sur la commune suite a l’avalanche de permis de construire qui  détruiront définitivement  » l’aspect,le caractère village » qualificatifs sans cesse repris a tort par nos élus majoritaires. La réalité (maintes fois abordée sur le blog a propos de la prise de pouvoir des promoteurs face a une mairie complaisante, irréaliste, inconséquente) contraint les élus a admettre enfin que la commune ne sera plus un village mais une ville avec ses problèmes de circulation, de déplacement, de stationnement.

Désormais l’executif est piégé, pris les pieds dans le béton : dans l’affolement une issue très incertaine est recherchée avec un maire qui impose en conseil municipal de  classer en zone EBC des bosquets attenants a 2 projets de construction récents dans lesquels il était englue (140 nouveaux logements sur la zone de Charriere Blanche et d’autres logements rue Terver a l’emplacement de l’ancienne maison Jocteur). Manoeuvres et solution de dernières minutes dans le but  de contrer et tenter de revenir sur des projets immobiliers decides comme tant d’autres  au grand mépris des citoyens subissant cette inflation de constructions au détriment de la qualite de vie.

Quant au classement en zone EBC on peut tous les jours en constater la fragilité : sur Ecully il suffit de voir le chantier en cours de construction d’une station   de desenfumage du tunnel de Rochecardon surmontée d’une tour de 10 metres, zone de 3000 m2 initialement classee EBC sur laquelle végétation et tous les arbres ont été détruits.  Il faut cesser de faire croire a des dispositions pérennes contre le bétonnage et une lutte pour vaincre l’impermeabilite grandissante des sols ! L’equipe dirigeante actuelle bien fragilisée par un maire qui veut tout régenter sans déléguer nous enfume pour voiler nombre de décisions inopportunes.

DSCN4383