Fenêtre ouverte sur les actions municipales

IMG_2445Ce blog a pour but le partage d’observations des actions municipales de la ville d’Ecully vues de la fenêtre de simples citoyens qui portent au jour le jour leur regard sur les réalités et conséquences des décisions prises par l’équipe municipale actuelle ou les carences. Aucune prétention dans cette démarche sauf  la volonté de parler VRAI (contrairement à nos élus politiques enfermés dans les urnes…) avec le souhait que vous puissiez adhérer par vos lectures régulières de ce blog  et éventuellement vos commentaires à cette démarche citoyenne  : c’est aussi à votre tour d’ouvrir vos fenêtres, de vous exprimer et supprimer les obscurs volets politiques qui troublent les vues et les esprits. La fin des vacances approchant, nous animerons chaque semaine le blog par l’apport d’informations ou d’observations.

Ecully 4 fleurs ou 4 pleurs ? Scène de guerre à Ecully…

La presse locale vient de titrer « les jardiniers sur le pied de guerre avant le passage du jury des 4 fleurs ».

Titre bien révélateur des déficiences d’entretien à longueur d’année…On balaie bien vite devant les prochains pas du jury. Combien coûte cette grande effervescence de dernières minutes?

A l’appui de cet article du journal une photo fleurie bien trompeuse du parvis de l’Ecole Culinaire Bocuse de renommée mondiale, alors que jusqu’au mois de mai ce même parvis se présentait ainsi :

IMG_2339

(Photo prise en hiver, mais jusqu’au mois de mai le parvis ne présentait aucun fleurissement ni amélioration).

Un fleurissement hâtif et tardif a été réalisé très récemment pour masquer les carences. Pourquoi cette précipitation subite ?  La proximité d’un passage du Jury pour le Label 4 fleurs… et le constat qui avait été fait sur l’absence de fleurissement durant de nombreux mois.  On peut aussi se poser la question de la pertinence du parcours proposé au Jury: passera t-il par exemple place de l’Abbé Ballay pour constater l’état de la sculpture Constellation (fontaine « à sec » de nettoyage à longueur d’année, mais très récemment nettoyée sans doute par l’effet de ce blog), ou fera t-il l’entrée remarquable d’Ecully par Tassin ? et un petit détour par l’entrée de l’Ecole de musique ?  L’effervescence des jardiniers répond au souhait de nos élus de masquer derrière quelques bouquets tous les manquements de l’année déjà signalés et l’erreur de choix faite lors de la plantation de buis en centre ville alors que la pyrale du buis était déjà active sur la région causant des dégâts irréversibles qui ont conduit à leur remplacement coûteux en plusieurs zones. Le jury ignorant la situation de toute l’année sera invité à juger sur des actions de fleurissement trop récentes et éphémères.

Pour un paysage urbain durable :

Il serait possible de réduire très sensiblement le coût du fleurissement de la commune si nos élus se décidaient à intégrer bon sens et économie en faisant le choix de plantes vivaces dans une plus grande proportion. Résolution très simple qui échappe à nos responsables. Des communes font des efforts et obtiennent des résultats avec l’agrément des citoyens sur base d’une bonne communication: à Ecully nous en sommes loin… et on préfère annoncer un chiffrage qui soulève de nombreux doutes sur la réalité du coût du fleurissement et l’objectif de développement durable trop souvent oublié.

Dans un contexte où subsistent un manque manifeste d’entretien déjà signalé avec quelques exemples sur le présent blog et des dérives budgétaires prévisibles faut il continuer la poursuite de dépenses excessives pour tenter de préserver « la belle 4ème fleur » ? à moindre coût il est possible de veiller au bon fleurissement d’Ecully, mais nos élus ne semblent pas se préoccuper de ce sujet.

La vérité sur le coût réel du fleurissement : parler vrai n’est pas le souci des dirigeants politiques… Il serait utile que chaque citoyen puisse être informé des réalités  mais ce n’est pas la volonté de la gouvernance actuelle. A propos du fleurissement et en période d’économies nécessaires il serait souhaitable que le coût réel soit dévoilé (tous postes compris : coût du personnel, des plantations annuelles et proportion de vivaces, de leur approvisionnement, de l’entretien et arrosage, fournitures,  déplacements, véhicules) en évitant les effets d’annonce irréels dont on nous abreuve. Ne pas oublier que le matériel et véhicules techniques de la commune sont entreposés à DARDILLY, faute d’avoir réalisé la promesse faite depuis longtemps d’un Centre Technique Municipal sur la commune avec pour conséquences ajoutées : perte de temps en déplacements et coûts des kms inutiles, pollution.

Autres observations faites au cours de l’année à propos du manque d’entretien environnemental:

blocs1-1Blocs de béton réduisant la chaussée chemin de Charbonnières et causes de nombreux accrochages entre véhicules. On bétonne Ecully !!

IMG_0005_2
boîtes aux lettres remarquables à l’entrée de l’ECOLE DE MUSIQUE.Encore un facteur de pollution environnemental.

 

IMG_0011_2
…pas mieux pour les escaliers  parking via Centre Culturel.

 

IMG_0009_2
Les plantations au nouveau Centre Culturel… Jardiniers, à vos arrosoirs !!!

 

Peu accueillants ces gradins
Peu accueillants ces gradins du Centre Culturel…

IMG_2441Facade d’Ecully Accueil… Bonne pour un nettoyage et quelques fleurs ?IMG_2454

Pot de …mégots près de la mairie

Portes ouvertes au niveau des 3 Renards. N'entrez pas à Ecully sans frapper.
Portes ouvertes au niveau des 3 Renards.
N’entrez pas à Ecully sans frapper.

Le coût du fleurissement… Prendre de la graine…et des idées

Pour un paysage urbain durable :

Il serait possible de réduire très sensiblement le coût du fleurissement de la commune si nos élus se décidaient à intégrer bon sens et économie  en faisant le choix de plantes vivaces dans une plus grande proportion. Résolution très simple qui échappe à nos responsables. Des communes font des efforts et obtiennent des résultats avec l’agrément des citoyens sur base d’une bonne communication: à Ecully nous en sommes loin… et on préfère annoncer un chiffrage  qui soulève de nombreux doutes sur la réalité du coût du fleurissement et l’objectif de développement durable trop souvent oublié.

Le chiffrage officiel annoncé est de 40000 Euros/an soit à peine plus de 2 euros par habitant : volontairement restrictif et non détaillé, ce chiffrage n’est pas le reflet de la vérité. Il ne relève que d’un effet d’annonce n’apportant aucune preuve.