Concile Municipal du 29 Juin…

Un constat :  la date du conseil municipal a été repoussée à la veille des vacances avec l’intention bien connue des politiques que le temps des vacances est propice à l’oubli de leurs erreurs  ou de leur inaction. Messieurs les politiciens il faudrait en finir avec ces petites manoeuvres si vous voulez garder un peu de crédibilité.

A Ecully la séance en conseil municipal est une assemblée d’élus majoritaires entièrement soumis à la discipline et aux directives dogmatiques d’un premier magistrat n’écoutant que lui-même. Comment pourrait il en être autrement quand une liste élue ne représente qu’une trop faible proportion des écullois.

Notre commune est dirigée sans aucune vision d’avenir, sans clarté sur le  plan financier, sans ambition. On agit au coup par coup laissant place belle aux promoteurs très envahissants sans préoccupations des conséquences ni  réel plan d’urbanisme. Les effets d’annonce vont bon train et sont uniquement les suites des promesses faites en période électorale pour la pêche aux voix. Il serait souhaitable de connaître les autres raisons et éventuellement les intérêts  de tous ces permis de construire délivrés depuis les dernières élections municipales.

DERNIERE MINUTE : A propos de constructions : dans la rubrique des commentaires de ce blog apparaîtra celui d’un citoyen (M.NITSCHKE) ayant déposé plainte détaillée auprès du procureur en date du 12 mai 2016 contre le maire d’Ecully à propos de travaux réalisés illégalement. Au lecteur de découvrir et se faire une idée…par ailleurs une pétition accompagne cette plainte.

De nombreuses autres questions restent sans réponse :

  • Pourquoi cet engouement des élus majoritaires pour une édition du livre d’Histoire de la ville avec une participation financière si importante décidée par le maire qui revendique une commande de 1100 volumes au prix unitaire de 42 Euros ? Pourquoi cet éditeur « Spirit Communication »? Comment a t-il été sélectionné? il serait intéressant d’en connaître la justification.
  • Pourquoi avoir promis au groupe d’histoire des travaux qui seront très coûteux dans l’ex maison de gardien (insalubre à l’intérieur) du parc de la Condamine  ? Pour quelles raisons, alors qu’une partie cachée et murée dénommée « La Chevalerie » au Centre culturel n’a pas été réhabilitée, reste abandonnée et manque aux associations : là aussi les lieux deviennent insalubres et dangereux. Inaugurée dans la précipitation pour les uniques ambitions de projet de mandat, le Centre Culturel a été tronqué de surfaces importantes aux yeux du public, camouflage et procédés mensongers qui ont en partie motivé la démission de la précédente adjointe à la culture s’affichant sans étiquette politique au cours de son mandat et n’agissant qu’en parfaite connaissance du terrain, de sa longue vie associative, de sa connaissance, ses connaissances artistiques et sa présence sur la commune depuis plus de 45 années.
  • Pourquoi la Culture actuelle est elle sous la responsabilité d’une adjointe demeurant depuis longtemps à la Tour de Salvagny et non à Ecully? Quelle justification à sa réapparition ? La réponse ne tient qu’au fil de l’étiquette politique… et non aux compétences suivant en cela les agissements insupportables de nombre d’élus. Quels documents ont été remis en préfecture lors du dossier de candidature aux élections municipales alors qu’il n’y avait plus réelle résidence ni demeure sur la commune ?
  • Pourquoi rien n’est fait à propos de la façade délabrée de la maison « Ecully-accueil » Place du marché dont photo ci jointe :Ecully-Accueil Place du Marché
  • et tant d’autres questions dont quelques unes :
  • Le retrait injustifié de la TECHLID, pour des raisons exclusives d’ambitions très personnelles.
  • Le marché du Mardi: la place de la mairie est amputée par les places réservées aux véhicules des commerçants alors que la ville manque de parkings.
  • La zone du Tronchon : l’incapacité de nos responsables à prendre des décisions d’aménagement. L’opacité reste totale.
  • Les navettes qui roulent pour rien mais sont très coûteuses : après 325000 euros dépensés au cours des mandats précédents pour une navette qui tournait à vide, une navette de grand volume dédiée aux étudiants des grandes écoles tourne depuis le début de l’année à raison de 3 personnes/jour pour un coût prélevé sur le budget écullois. Que fait notre représentant au Sytral? prétendre s’occuper des transports et laisser  courir de folles dépenses ignorées de la plupart des citoyens, encore des effets d’annonce… Il faut cesser de faire croire à une gestion financière contrainte, prudente, économe, de déplorer la baisse de dotation de l’état alors que nombre de gaspillages existent sous initiative du maire. Un grand gaspillage existe aussi à propos du Centre Technique Municipal qui depuis nombre d’années n’a plus de locaux sur la commune et loge avec loyer élevé  à…Dardilly.
  • La sécurité : à maintes reprises il a été annoncé que les nombreuses caméras (très coûteuses à leur installation et en entretien) démontraient leur efficacité de surveillance… Et voila qu’est découverte puis inaugurée la présence d’une brigade spécialisée qui va se donner un « mal de chien » pour lutter contre quelques délinquants et casseurs que l’on pouvait penser observés et recherchés, reconnus par le réseau de caméras…
  • La piscine : plusieurs fermetures et sans doute  d’autres à venir : elle n’avait fait l’objet que de travaux pour une apparence de façade mais de nombreux problèmes demeurent et se font jour. Qu’en sera t-il des promesses de nouveau pôle sportif, projet très politique remis à fin de mandat…
  • Les travaux d’une durée d’une année à la sortie d’Ecully en direction de la rue Marietton, avec des embouteillages importants par la restriction des voies de circulation. Site Boisé Classé soumis à destruction partielle et les dégâts  à venir pour la construction d’une haute cheminée nécessaire au  dégagement de fumées d’un tunnel routier…. Le maire dit avoir été mis devant le fait accompli… mais il est aisé de démontrer le contraire puisque tout a été fait pour afficher trop discrètement l’enquête publique et ne pas l’inscrire en panneau municipal du centre ville…
  • La place très modeste de l’Historien de la commune (M.Jocteur) au jardin de la Condamine : il a été bien « plaqué » lors de l’inauguration du souvenir très discrète par un maire bien peu entouré…sinon par un grand vide.
  • La publication des conseils municipaux réclamée : sur l’espace réservé à cet effet, le compte rendu est volontairement rendu illisible par le choix de très petits caractères.  A Ecully le choix est de cacher et rester caché, stratagème qui démontre bien la petitesse d’esprit, le peu d’envergure de l’exécutif.
  • Les panneaux d’information (dits panneaux Decaux) : pourquoi une information bien banale alors qu’une communication évènementielle sur de réelles activités  serait bien plus intéressante ? Pourquoi ces affiches inutiles souvent si mal composées et illisibles  dont le coût  est élevé  ? Autre question : pourquoi continuer à  imprimer des plaquettes, des fascicules, des brochures très coûteux alors que les foyers sont nombreux à être équipés en informatique ?
  • Des chiffres qui parlent : que peut prétendre représenter en Conseil Municipal un exécutif qui aux dernières élections  n’a été élu que par 3852 voix pour un nombre d’électeurs inscrits de  12678 ?  Bonne,  et révélatrice observation à méditer  à l’ombre des parasols….
  • Ce blog régulièrement suivi par nombre de citoyens a également participé à des modifications, dont une particulièrement visible en l’installation d’un nouveau panneau d’information au Centre ville (mais la communication évènementielle reste bien discrète). Il y a eu aussi l’amélioration de l’entrée d’Ecully au niveau des 3 Renards, et d’autres initiatives qui incitent à poursuivre et justifier la présence de ce blog. Merci aux lecteurs de plus en plus nombreux.
    Portes ouvertes au niveau des 3 Renards. N'entrez pas à Ecully sans frapper.
    au niveau des 3 Renards des petits travaux récents ont amélioré cette image désastreuse.

     

Les « petites grattes indemnitaires » à Ecully-lez-Béton

  • En contradiction : pourquoi cette justification incohérente d’un maire qui a déclaré à la Presse :« je ne cours pas après les petites grattes indemnitaires » alors qu’il y a eu (entre autres) piétinement auprès du Président Wauquiez pour tenter d’obtenir un poste de vice-présidence à la Métropole et que le cumul de fonctions est déjà présent ?

La TRIBUNE de LYON avait fait état dans un de ses articles  du montant important  des indemnités  cumulées par certains élus dont le maire d’Ecully.  A noter que ces indemnités consécutives à des cumuls de mandat ne semblent pas modulées et encore moins  sanctionnées en cas d’absences répétées dans les commissions, contrairement à certaines annonces et souhaits d’élu(e)s très assidu(e)s.

  • A titre de curiosité et sans rattachement avec ce qui précède, le lien suivant apporte au cours de sa lecture un éclairage  permettant de mieux comprendre l’attachement et le besoin de durer souvent abusivement dans certaines fonctions d’élus. A consommer avec modération : https://youtu.be/r88vEa1hHhQ. A chacun, chacune d’apprécier et de se faire une opinion.
  • ECULLY-LEZ-BETON : il y aurait à « gratter » le terrain pour connaître les motivations à l’avalanche de permis de construire sur la commune.  Dernier en date à la nouvelle surprise des habitants qui découvrent  le projet de construction de 140 logements (immeuble en hauteur R+7,  80 m de long) au domaine de Charrière Blanche avec probable destruction partielle d’arbres remarquables et sites verts. Depuis les dernières élections municipales, on assiste à un acharnement pour accorder à tort et à travers les permis de construire sans tenir compte des graves conséquences sur la qualité de vie, les énormes problèmes de déplacements qui se font déjà sentir, les insuffisances de parkings, une densification incontrôlée au détriment des espaces verts et bien d’autres soucis qui vont encore surprendre bien des écullois tenus à distance des décisions d’aménagement soutenues par un exécutif totalement inconscient et aveugle. La course au maintien de commune « 4 fleurs » devient un bouquet bien ridicule et artificiel. Ce nouveau programme s’ajoute au chiffre de plus de 400 logements prévus depuis le début du  Mandat électoral confié à un maire UDI pourtant très mal élu vu son score et le record d’abstention supérieur à celui du niveau national alors qu’une partie importante de l’opposition de droite (liste  UMP Régis Blanc) avait déclaré forfait au second tour, laissant le champ libre ! Pourquoi en date du 28 décembre dernier le maire déclarait : « des pistes de réflexion pour un urbanisme plus harmonieux ». Encore un effet d’annonce tout en ayant déjà fait  le contraire.
  • Des chiffres qui parlent : aux dernières élections municipales, sur 12678 inscrits, le nombre de votants n’a été que de 6219 et seulement 3852 pour la liste gagnante dont la tête se présentait pour la 3ème fois! Un constat clair : la seule opposition dont la tête de liste se présentait pour la première fois a obtenu 2045 voix. La majorité actuelle n’a donc que peu de poids avec 1807 voix d’écart par rapport à l’opposition et n’est que très peu représentative des habitants de la commune.  Le nombre d’abstention s’est élevé au chiffre énorme de 6259, celui des blancs et nuls à 322, chiffres significatifs sur la faible capacité  des élus majoritaires à rassembler, à gouverner  ou représenter la commune auprès des instances décisionnaires à la Métropole ou à la Région.