ECULLY : Les pieds dans le béton !

Ecully : extrait de la presse regionale du 30 septembre : « La mairie trouve une parade contre l’urbanisation a outrance ». Voici un titre bien révélateur du grand malaise qui s’est installe sur la commune suite a l’avalanche de permis de construire qui  détruiront définitivement  » l’aspect,le caractère village » qualificatifs sans cesse repris a tort par nos élus majoritaires. La réalité (maintes fois abordée sur le blog a propos de la prise de pouvoir des promoteurs face a une mairie complaisante, irréaliste, inconséquente) contraint les élus a admettre enfin que la commune ne sera plus un village mais une ville avec ses problèmes de circulation, de déplacement, de stationnement.

Désormais l’executif est piégé, pris les pieds dans le béton : dans l’affolement une issue très incertaine est recherchée avec un maire qui impose en conseil municipal de  classer en zone EBC des bosquets attenants a 2 projets de construction récents dans lesquels il était englue (140 nouveaux logements sur la zone de Charriere Blanche et d’autres logements rue Terver a l’emplacement de l’ancienne maison Jocteur). Manoeuvres et solution de dernières minutes dans le but  de contrer et tenter de revenir sur des projets immobiliers decides comme tant d’autres  au grand mépris des citoyens subissant cette inflation de constructions au détriment de la qualite de vie.

Quant au classement en zone EBC on peut tous les jours en constater la fragilité : sur Ecully il suffit de voir le chantier en cours de construction d’une station   de desenfumage du tunnel de Rochecardon surmontée d’une tour de 10 metres, zone de 3000 m2 initialement classee EBC sur laquelle végétation et tous les arbres ont été détruits.  Il faut cesser de faire croire a des dispositions pérennes contre le bétonnage et une lutte pour vaincre l’impermeabilite grandissante des sols ! L’equipe dirigeante actuelle bien fragilisée par un maire qui veut tout régenter sans déléguer nous enfume pour voiler nombre de décisions inopportunes.

DSCN4383

RETRO-VISION

La Culture vue de LA TOUR : pourquoi une culture dirigée depuis La Tour de Salvagny ? N’y avait il pas sur Ecully une candidature capable de répondre a cette fonction avec plus de competence et de présence qui ne sont pas les atouts de l’actuelle adjointe a la Culture : elle ne réside ni ne demeure a Ecully depuis bien avant les dernières élections municipales, situation anormale et réelle répétition du peu d’implication constatée dans un mandat precedent (2001-2008) uniquement imposée par un choix excessivement politique qui ne devrait pas avoir place dominante dans le domaine culturel. 

Désormais certaines orientations de la Culture mettant en filigrane photographique l’actuelle adjointe relèvent d’une sculpture-spectacle basique type « Vu a la Tele » (qui rameute principalement un public non ecullois) et pour laquelle il faut combler les couts par une forte augmentation de subvention (20000 Euros supplémentaires)…

Encore un exemple du peu d’intérêt pour la Culture : le Centre Culturel est fermé 3 matinées par semaine !  le maire refusant une permanence par un gardien.

Autre questionnement Culturel : pourquoi cet engouement des élus majoritaires pour une édition du livre d’Histoire de la ville avec une participation financière si importante décidée par le maire lors de son lancement qui revendique une commande de 1100 volumes + une réédition au prix unitaire de 42 Euros ? pourquoi cet éditeur « Spirit Communication » et comment a t-il été sélectionné, quelle liaison cache éventuellement ce choix? il serait intéressant et primordial d’en connaître la justification.

Le deploiement de cameras : elles sont de plus en plus nombreuses et très couteuses pour un resultat très contestable puisque aucune  assurance  a l’appui quant aux permanences du personnel suppose observer et surveiller en direct. Le nombre de vols en chiffres reels avant correction politicienne est en nette augmentation sur la commune, bien des ecullois en ont subi les dommages. Les insuffisances de résultats par les « cameras  aveugles » nécessitent désormais la présence d’un maitre chien associe a un budget supplémentaire de 35000 euros… Entre budget cameras excessif et budget canin supplémentaire le maire occulte d’autres demandes prioritaires.