Ecully bouchonnée… bientôt asphyxiée

Afflux irraisonné et incontrôlé de constructions en ville sans réelle étude d’impact ni aménagement pour la circulation= toujours plus de voitures et de difficultés pour les déplacements. Le constat est désastreux, il suffit de circuler aux heures de pointe pour se rendre compte que la voirie n’est plus adaptée et a été complètement négligée. Les effets de manches et déclarations intempestives d’un maire annonçant un déclassement de l’autoroute (en réalité loin d’être de son seul fait), d’un  projet de contournement Ouest (dont la réalité ne pointera qu’à l’horizon 2025 ou 2030) n’apportent aucune solution concrète pour fluidifier la circulation et améliorer le stationnement sur la commune. Ecully manque cruellement de parkings, situation  qui nuit gravement au commerce local, mais ce n’est pas le souci de la gouvernance actuelle uniquement soucieuse de préserver d’autres centres d’intérêts très personnels. Et que deviendront les goulots d’étranglement tels : le chemin de Charbonnières actuellement fermé à toute circulation, l’important rétrécissement de chaussée au niveau de l’école d’horticulture en direction de la rue Marietton causé par la construction en cours d’une station de désenfumage de tunnel sur un site qui était pourtant classé en zone EBC (Espace Boisé Classé) : cette constatation  suffit à démontrer que la dénomination EBC ne protège en rien de certains travaux d’ampleur….

Quant au budget d’Ecully présenté sous de beaux éclairages il y a aussi un bouchon d’imprécisions à faire sauter car la réalité est toute autre : nos élus de l’exécutif cèdent des bâtiments (dont le patrimoine) à des prix parfois en dessous des estimations des domaines, faisant le jeu des promoteurs : pour exemple, l’ancien château de la Brigandière (ex -trésorerie) situé 2 chemin du chancelier (voir Ecully Magazine de mars page 16)  …. Depuis plusieurs années Ecully gonfle sa trésorerie par ces ventes pour faire miroiter un bon bilan….dont l’équipe majoritaire en place se garde bien de faire un récapitulatif. En réalité, les comptes diffusés auprès des écullois sont volontairement faussés mais faut il s’en étonner ??? Sont également passés sous silence : le maintien des navettes-bus inutiles et à la fréquentation nulle (pour rappel: sur 3 mandats précédents la navette avait coûté 325000 Euros), le coût réel de la folle course à la 4ème fleur dont le budget a augmenté de 50% en 10 ans et se situe non pas à 2 euros (estimations volontairement sous estimées  de l’élu responsable) mais à 56 euros par habitant  charges salariales,  rénovations et amortissements inclus (article du Progrès du 25/01/2017), le coût des locaux loués à Dardilly pour hébergement des services techniques municipaux en attente depuis plusieurs années d’une localisation sur Ecully. Quant à certains investissements de « façade » à complaisance uniquement politique dénommés « projets de fin de mandat », ne faudrait il pas penser à terminer certains travaux laissés à l’abandon, tels les 300 m2 à l’état de ruine (ex-maison de la Rencontre )   bien cachés au public lors de l’inauguration du Centre Culturel et actuellement « murés » pour en interdire l’accès. Ces 300 m2 avaient pourtant promis aux associations  leur font  cruellement défaut. Il est nécessaire que les écullois et les associations délaissées, les élus de l’opposition réclament un état détaillé  et la visite sécurisée de tous les lieux abandonnés et inoccupés. Parmi ceux-ci la maison face au cimetière  laissée également à la dégradation du temps et appartenant à la commune. Inquiétant constat à propos d’ une gouvernance calfeutrée à double porte dans ses  bureaux, ignorant les réalités de terrain, se contentant de présence uniquement en période électorale et promesses vite oubliées ensuite.

Vue de la maison située face au cimetière