ECULLY : TOP départ de l’EM pour LYON

Entendu lors des voeux du maire d’Ecully le 10 janvier : une ville dynamique où « s’épanouissent » les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises de dimensions internationales. Il fallait sans doute comprendre « s’évanouissent », preuve en est la récente annonce de départ de l’EM pour la ville de Lyon, que le maire ne pouvait ignorer (puisque décision arrêtée le 15 décembre) mais il n’était sans doute pas glorieux de présenter aux citoyens  une très mauvaise nouvelle qui plongera un peu plus la commune dans un profond sommeil et un déclin qui se poursuivent depuis de nombreuses années après le départ d’autres entreprises importantes (Euronews,Sopra Steria, Manitowoc) avec les conséquences en pertes de plusieurs centaines d’emplois et effets négatifs induits pour le commerce, l’image de la ville. Le retrait d’Ecully de la zone d’activité TECHLID sur décision du maire fut déjà une très mauvaise décision irresponsable impactant dangereusement l’avenir de la commune et démontrant le peu d’intérêt, l’incompétence pour maintenir l’activité économique. Il est à prévoir qu’à propos du départ de l’EM et conformément aux vieilles habitudes politiques bien usées et dépassées l’unique défense sera le report des responsabilités sur la Métropole en y associant une colère personnelle qui malheureusement n’est que signe de faiblesse non assortie de solutions. Maladresses, imprévisions, incompétences et tensions qui renforceront une fois de plus l’oubli d’Ecully dans les grandes décisions de la Métropole comme cela s’est déjà passé à l’intercommunalité, à la Région, au Grand Lyon, au Sytral. La politique de la ville vient de perdre une belle fleur à son chapeau, il faut cesser de faire croire qu’on travaille beaucoup en restant  enfermé dans un bureau : en réalité Ecully souffre de l’absence de bonne représentation et management, manque de présence et travail en hauts lieux décisionnaires, du refus de partenariats, de la méconnaissance du tissu économique et de l’emploi, du peu de présence d’un maire et son équipe sur le terrain restés peu attentifs aux contacts et remarques des citoyens excepté en périodes pré-électorales où le zèle est de rigueur. Ecully a perdu sa crédibilité à la Métropole et dans les instances, cherchez la faute…. A propos de l’emploi à Ecully un article de la TRIBUNE LIBRE (14/20 SEPT 17-page 4) fait état de l’appréciation négative  par la gouvernance actuelle vis à vis des employés de bureau: une raison de plus de constater que dans le cas d’élus aux mandats répititifs s’inscrivant uniquement dans la longue durée, il y a un essoufflement et une vision très passéiste paralysante.

En conclusion : il ne faut pas se leurrer, le départ de l’EM va laisser des traces désastreuses comme ce fut le cas d’Euronews aux locaux abandonnés et restés vides depuis plusieurs années, inadaptés à une nouvelle activité. Le campus de l’EM dont s’enorgueillissait à tort le maire lors des voeux court les mêmes risques et finalité.