Ecully ou Ecullits?

Maintes fois constaté en public  et dans la presse : l’endormissement et le déclin d’Ecully, les erreurs de la gouvernance actuelle qui handicapent l’avenir.

En conclusion : Ecully va t-elle se contenter de devenir Ville dortoir ? Faudra t-il la rebaptiser « Ecullits »?

  • Immobilisme : nos élus de la majorité se complaisent dans une attitude de piétinement qui plonge la ville dans nombre de questionnements sans apporter de solutions ni objectifs d’avenir. De l’avis de beaucoup de citoyens rencontrés, l’obscurité entretenue à la lecture de la présentation du DOB et de l’adoption du Budget entretient des inquiétudes à propos du bilan final dont le solde risque de ne pas être aussi positif que les annonces de bonne gestion sans cesse renouvelées sur des bases floues et douteuses. A remarquer : par la cession de terrains ou de biens communaux 7,5 millions d’euros ont été engrangés et participent à une présentation favorable de gestion. Mais sur le fond, cette chasse aux trésors de plus en plus active qui dilapide le patrimoine écullois ne cache t-elle pas un équilibre de budget précaire?
  • Le chemin de Charbonnières : fermé à la circulation depuis Novembre 2016. Réouverture envisagée dans quelques mois ? possible grâce à la présentation d’une solution proposée par une association très active (Les Amis du Bois de Serres) qui a présenté un projet issu du bon sens et des exemples réalisées par ailleurs depuis de nombreuses années pour lutter contre l’affaissement de talus. Ce projet est venu au secours de nos étriqués élus majoritaires en mal de réflexion et d’imagination: il offre la solution la moins coûteuse à la retenue des terres consistant en la pose de grillages ancrés dans les talus et recouverts au fil du temps par la végétation naturelle. Félicitations à cette association qui obtiendra probablement une bonne écoute de ce projet à la Métropole malgré l’handicap du peu d’audience du maire d’Ecully mis dans l’obligation  de prendre le relais de cette proposition auprès de cette grande instance décisionnaire.
  • La circulation à Ecullits : de plus en plus difficile, de nombreux blocages, des files continues de voiture aux heures de pointe et aux abords des écoles, des stationnements anarchiques d’automobilistes étrangers à la commune qui choisissent des parkings privés pour faire étape, éviter les contraventions et prendre des transports en commun. Faute de véritable plan de déplacements, la place est laissée aux bouchons, à la paralysie, à la pollution, à la pénurie de parkings, à l’absence de parc relais.
  • La fuite de l’EM: bien cachée lors de la présentation des voeux du maire qui n’a démontré aucune capacité à retenir cette remarquable Ecole de Management. Démonstration et preuve supplémentaires du peu de poids de nos élus majoritaires auprès de la Métropole. Le Campus dont s’enorgueillissaient nos élus s’en trouve très amputé, en conséquence reste t-il encore bien justifié de réclamer auprès de la Métropole une demande de ligne « Bus Express » visant à faciliter la jonction des Campus avec les grandes gares de Lyon,  au moment où le nombre d’étudiants va décroître fortement  dès le départ de l’EM?
  • Le retrait injustifié d’Ecullits auprès de la TECHLID pourtant grande pourvoyeuse d’emplois ajoutée au déménagement de l’EM ajoutera à l’immobilisme et l’engourdissement de la ville….  sur bases de grandes craintes non seulement pour l’emploi mais aussi le commerce, la vie attractive . Le peu de présence sur le terrain du premier magistrat en dehors de périodes pré-électorales fait qu’il n’y a aucune prise de conscience de cette désertification déjà présente et ses conséquences. Ecullois dormez tranquilles, les élus de l’exécutif ne vous réveilleront pas….
  • Nouvelles constructions : Carré TERVER (derrière magasin Casino du centre).   L’emprise des immeubles en vis-à-vis construits sous dénomination Carré TERVER n’est pas très vert et ampute l’avenir du centre ville par cette présence bétonnée qui va l’asphyxier davantage et porter ombrage aux immeubles existants. Un arbre bien seul tente de résister  à son emprisonnement. Démonstration est faite par ces constructions de la totale absence de projet d’urbanisme et d’ambition, preuve qui persiste en l’incohérence des implantations et les décisions d’un unique arbitre….à la plume très « encrée » en signatures de permis de construire. Cette enclave détruit toute rénovation réfléchie, agréable, pratique et aérée du centre ville. Autre constat inquiétant : les manœuvres de véhicules de secours incendie en cas d’urgence seront elles aisément possibles?
  • Autre point noir à éclaircir : la barre de logements en construction sur le domaine de Charrière BlancheCette barre de hauteur R+5 à R+7 (140 logements dont 105 en résidence étudiante)) occultera totalement la vue depuis fenêtres et balcons des habitants actuels sur espaces verts boisés.    Ci-contre une vue des espaces boisés qui seront occultés et tennis, parkings, espaces de respiration qui sont déjà supprimés. Pourquoi ces constructions au permis délivré dans une subite précipitation et malgré une pétition bien vite étouffée… par des arrangements au montant important  objets de questions et rumeurs publiques?  Pourquoi ces logements étudiants alors que nombre d’immeubles existants sur ce site sont pratiquement vides (pour exemple: un immeuble qui n’a que 6 appartements occupés sur 30 disponibles et un taux d’occupation très faible sur l’ensemble des autres immeubles) . Une incohérence de plus au moment où  le fameux Campus rêvé par nos élus sera déserté par des milliers d’ étudiants dès le départ de l’EM.
  • A proximité (face à l’EM et proche de l’hôtel Campanile) un autre permis de construire assez discret annonce la création d’une nouvelle résidence étudiante. Un doublon de plus…. les incohérences sont bien présentes sur la commune.
  • Le projet de boulevard urbain en lieu et place de l’autoroute A6 en voie de déclassement : du très long terme à perte de vue… les écullois ont reçu une convocation virtuellement imagée pour s’exprimer en 2 temps…  Effet d’annonce trompeur puisque c’est le travail préalable des autres communes impactées qui permettra l’aboutissement, le TOP départ de l’Etape éculloise ayant été pris avec trop de retard et sans entente avec l’intercommunalité. Encore du BLA-BLA-car notre acteur retardataire tente de rendre crédibles les déplacements de landaus, poussettes, trottinettes,vélos, tous déplacements doux sur un  hypothétique boulevard qui restera encore nombre d’années en attente du détournement de la circulation.  Le contournement des voies de circulation dont on ne voit pas le bout des tunnels prendra beaucoup de temps…qui échappera aux élus non reconduits après les élections municipales de 2020.
  • Pour terminer : un aspect positif de la semaine écoulée principalement dû au travail ainsi qu’au partenariat avec Lyon pour le Festival International Quai du Polar développé par les responsables de l’équipe  et son directeur attachés à l’animation du Centre Culturel. L’inauguration ce Vendredi 6 Avril a été un succès, le public est venu nombreux. L’exposition prendra fin le 29 avril.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer