Pourquoi un livre blanc? Et avenir noir sur le chemin de Charbonnières…

Le livre blanc, édité à 10000 exemplaires: dépense excessive et inutile qui sur le fond n’est qu’une pâle reprise ( en copié-collé) des décisions ou projets des instances de la METROPOLE et de quelques anciens articles parus dans la Presse.   Un autre constat : depuis nombre d’années en conseil municipal d’Ecully  nos élus délégués à la Région puis actuellement à la Métropole restent muets sur leurs actions probablement restées pages blanches faute d’implication et de participation efficace !

-Le déclassement de l’A6  et sa transformation en voie urbaine: de l’utopie à la réalité : lors d’une récente réunion et selon ses dires, le maire a vendu aux Ecullois une part de rêve !… Encore une façon d’échapper à la réalité.

Pour rappel : il y a d’autres communes impactées qui se sont activées et préoccupées de ce dossier bien avant la petite agitation éculloise prétexte à des effets d’annonce sur un sujet non maîtrisé . Suite à ce déclassement, bien des questions et des différends opposent les acteurs du projet du grand contournement autoroutier. Pour le moment « l’anneau des sciences » reste à l’état de chimère. Depuis 3 mandatures Ecully n’a jamais voulu travailler avec l’intercommunalité ce qui la laisse isolée et peu entendue par les instances décisionnaires sur ce projet porté à l’horizon 2030 !

Le chemin de Charbonnières : tout est entrepris pour en ralentir la réouverture et probablement décider un jour une fermeture définitive. La situation perdure depuis Novembre 2016. Avec un maire peu entendu, souvent en conflit à l’intercommunalité et se contentant de faire de la figuration à la Métropole il ne faut pas attendre un déblocage rapide de la situation. Quelques privilégiés ou élus influents demeurant sur ce secteur auraient ils intérêt à bloquer toute solution pour sauvegarder leur tranquillité personnelle, au détriment de l’intérêt commun?

Ecully : les espaces verts de respiration disparaissent. Les promoteurs grignotent et bétonnent les terrains, il suffit d’en juger par ces quelques photos en centre ville ou à proximité. Voici quelques exemples bien « emmurés » et « dé-naturés ». Où est le caractère village et paysager si souvent mentionné (bien à tort) par nos élus responsables qui ferment les yeux sur une réalité galopante irréversible.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *