Ecully ou Ecullits?

Maintes fois constaté en public  et dans la presse : l’endormissement et le déclin d’Ecully, les erreurs de la gouvernance actuelle qui handicapent l’avenir.

En conclusion : Ecully va t-elle se contenter de devenir Ville dortoir ? Faudra t-il la rebaptiser « Ecullits »?

  • Immobilisme : nos élus de la majorité se complaisent dans une attitude de piétinement qui plonge la ville dans nombre de questionnements sans apporter de solutions ni objectifs d’avenir. De l’avis de beaucoup de citoyens rencontrés, l’obscurité entretenue à la lecture de la présentation du DOB et de l’adoption du Budget entretient des inquiétudes à propos du bilan final dont le solde risque de ne pas être aussi positif que les annonces de bonne gestion sans cesse renouvelées sur des bases floues et douteuses. A remarquer : par la cession de terrains ou de biens communaux 7,5 millions d’euros ont été engrangés et participent à une présentation favorable de gestion. Mais sur le fond, cette chasse aux trésors de plus en plus active qui dilapide le patrimoine écullois ne cache t-elle pas un équilibre de budget précaire?
  • Le chemin de Charbonnières : fermé à la circulation depuis Novembre 2016. Réouverture envisagée dans quelques mois ? possible grâce à la présentation d’une solution proposée par une association très active (Les Amis du Bois de Serres) qui a présenté un projet issu du bon sens et des exemples réalisées par ailleurs depuis de nombreuses années pour lutter contre l’affaissement de talus. Ce projet est venu au secours de nos étriqués élus majoritaires en mal de réflexion et d’imagination: il offre la solution la moins coûteuse à la retenue des terres consistant en la pose de grillages ancrés dans les talus et recouverts au fil du temps par la végétation naturelle. Félicitations à cette association qui obtiendra probablement une bonne écoute de ce projet à la Métropole malgré l’handicap du peu d’audience du maire d’Ecully mis dans l’obligation  de prendre le relais de cette proposition auprès de cette grande instance décisionnaire.
  • La circulation à Ecullits : de plus en plus difficile, de nombreux blocages, des files continues de voiture aux heures de pointe et aux abords des écoles, des stationnements anarchiques d’automobilistes étrangers à la commune qui choisissent des parkings privés pour faire étape, éviter les contraventions et prendre des transports en commun. Faute de véritable plan de déplacements, la place est laissée aux bouchons, à la paralysie, à la pollution, à la pénurie de parkings, à l’absence de parc relais.
  • La fuite de l’EM: bien cachée lors de la présentation des voeux du maire qui n’a démontré aucune capacité à retenir cette remarquable Ecole de Management. Démonstration et preuve supplémentaires du peu de poids de nos élus majoritaires auprès de la Métropole. Le Campus dont s’enorgueillissaient nos élus s’en trouve très amputé, en conséquence reste t-il encore bien justifié de réclamer auprès de la Métropole une demande de ligne « Bus Express » visant à faciliter la jonction des Campus avec les grandes gares de Lyon,  au moment où le nombre d’étudiants va décroître fortement  dès le départ de l’EM?
  • Le retrait injustifié d’Ecullits auprès de la TECHLID pourtant grande pourvoyeuse d’emplois ajoutée au déménagement de l’EM ajoutera à l’immobilisme et l’engourdissement de la ville….  sur bases de grandes craintes non seulement pour l’emploi mais aussi le commerce, la vie attractive . Le peu de présence sur le terrain du premier magistrat en dehors de périodes pré-électorales fait qu’il n’y a aucune prise de conscience de cette désertification déjà présente et ses conséquences. Ecullois dormez tranquilles, les élus de l’exécutif ne vous réveilleront pas….
  • Nouvelles constructions : Carré TERVER (derrière magasin Casino du centre).   L’emprise des immeubles en vis-à-vis construits sous dénomination Carré TERVER n’est pas très vert et ampute l’avenir du centre ville par cette présence bétonnée qui va l’asphyxier davantage et porter ombrage aux immeubles existants. Un arbre bien seul tente de résister  à son emprisonnement. Démonstration est faite par ces constructions de la totale absence de projet d’urbanisme et d’ambition, preuve qui persiste en l’incohérence des implantations et les décisions d’un unique arbitre….à la plume très « encrée » en signatures de permis de construire. Cette enclave détruit toute rénovation réfléchie, agréable, pratique et aérée du centre ville. Autre constat inquiétant : les manœuvres de véhicules de secours incendie en cas d’urgence seront elles aisément possibles?
  • Autre point noir à éclaircir : la barre de logements en construction sur le domaine de Charrière BlancheCette barre de hauteur R+5 à R+7 (140 logements dont 105 en résidence étudiante)) occultera totalement la vue depuis fenêtres et balcons des habitants actuels sur espaces verts boisés.    Ci-contre une vue des espaces boisés qui seront occultés et tennis, parkings, espaces de respiration qui sont déjà supprimés. Pourquoi ces constructions au permis délivré dans une subite précipitation et malgré une pétition bien vite étouffée… par des arrangements au montant important  objets de questions et rumeurs publiques?  Pourquoi ces logements étudiants alors que nombre d’immeubles existants sur ce site sont pratiquement vides (pour exemple: un immeuble qui n’a que 6 appartements occupés sur 30 disponibles et un taux d’occupation très faible sur l’ensemble des autres immeubles) . Une incohérence de plus au moment où  le fameux Campus rêvé par nos élus sera déserté par des milliers d’ étudiants dès le départ de l’EM.
  • A proximité (face à l’EM et proche de l’hôtel Campanile) un autre permis de construire assez discret annonce la création d’une nouvelle résidence étudiante. Un doublon de plus…. les incohérences sont bien présentes sur la commune.
  • Le projet de boulevard urbain en lieu et place de l’autoroute A6 en voie de déclassement : du très long terme à perte de vue… les écullois ont reçu une convocation virtuellement imagée pour s’exprimer en 2 temps…  Effet d’annonce trompeur puisque c’est le travail préalable des autres communes impactées qui permettra l’aboutissement, le TOP départ de l’Etape éculloise ayant été pris avec trop de retard et sans entente avec l’intercommunalité. Encore du BLA-BLA-car notre acteur retardataire tente de rendre crédibles les déplacements de landaus, poussettes, trottinettes,vélos, tous déplacements doux sur un  hypothétique boulevard qui restera encore nombre d’années en attente du détournement de la circulation.  Le contournement des voies de circulation dont on ne voit pas le bout des tunnels prendra beaucoup de temps…qui échappera aux élus non reconduits après les élections municipales de 2020.
  • Pour terminer : un aspect positif de la semaine écoulée principalement dû au travail ainsi qu’au partenariat avec Lyon pour le Festival International Quai du Polar développé par les responsables de l’équipe  et son directeur attachés à l’animation du Centre Culturel. L’inauguration ce Vendredi 6 Avril a été un succès, le public est venu nombreux. L’exposition prendra fin le 29 avril.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

RETRO-VISION

La Culture vue de LA TOUR : pourquoi une culture dirigée depuis La Tour de Salvagny ? N’y avait il pas sur Ecully une candidature capable de répondre a cette fonction avec plus de competence et de présence qui ne sont pas les atouts de l’actuelle adjointe a la Culture : elle ne réside ni ne demeure a Ecully depuis bien avant les dernières élections municipales, situation anormale et réelle répétition du peu d’implication constatée dans un mandat precedent (2001-2008) uniquement imposée par un choix excessivement politique qui ne devrait pas avoir place dominante dans le domaine culturel. 

Désormais certaines orientations de la Culture mettant en filigrane photographique l’actuelle adjointe relèvent d’une sculpture-spectacle basique type « Vu a la Tele » (qui rameute principalement un public non ecullois) et pour laquelle il faut combler les couts par une forte augmentation de subvention (20000 Euros supplémentaires)…

Encore un exemple du peu d’intérêt pour la Culture : le Centre Culturel est fermé 3 matinées par semaine !  le maire refusant une permanence par un gardien.

Autre questionnement Culturel : pourquoi cet engouement des élus majoritaires pour une édition du livre d’Histoire de la ville avec une participation financière si importante décidée par le maire lors de son lancement qui revendique une commande de 1100 volumes + une réédition au prix unitaire de 42 Euros ? pourquoi cet éditeur « Spirit Communication » et comment a t-il été sélectionné, quelle liaison cache éventuellement ce choix? il serait intéressant et primordial d’en connaître la justification.

Le deploiement de cameras : elles sont de plus en plus nombreuses et très couteuses pour un resultat très contestable puisque aucune  assurance  a l’appui quant aux permanences du personnel suppose observer et surveiller en direct. Le nombre de vols en chiffres reels avant correction politicienne est en nette augmentation sur la commune, bien des ecullois en ont subi les dommages. Les insuffisances de résultats par les « cameras  aveugles » nécessitent désormais la présence d’un maitre chien associe a un budget supplémentaire de 35000 euros… Entre budget cameras excessif et budget canin supplémentaire le maire occulte d’autres demandes prioritaires.

Bientôt des tigres élevés au centre culturel d’Ecully ?

Affaire piquante… bientôt des « tigres »  au Centre Culturel d’ECULLY ? L’eau stagnante dans les bacs de chaque côté de l’entrée du Centre Culturel déjà signalée l’année dernière reste d’actualité: situation propice au développement, à la prolifération des moustiques. En périodes de fortes chaleurs, la porte d’entrée reste ouverte aux moustiques désireux de piquer les visiteurs.

Bienvenue au Centre Culturel ! Merci Monsieur le maire si peu présent sur le terrain…

photo 5

Ci-dessus : photo de l’année dernière.

20160629_165853

Ci-contre photo récente (ce mois de Juin) : toujours le même état déplorable…. avec reflet verdâtre de façade du Centre Culturel.

Pour limiter la prolifération du moustique tigre :

Le moustique tigre, de son vrai nom Aedes albopictus, s’est progressivement implanté dans le Rhône. Il peut être « vecteur » dans certains cas de la dengue, du chikungunya et du zika.
Le moustique se développant dans des petites quantités d’eau, il est essentiel de limiter  les lieux de ponte en vidant ou en éliminant tous les récipients pouvant contenir de l’eau (soucoupes, gouttières obstruées, stockage d’objets en plein air…). A Ecully on fait tout autrement, on se contente d’articles et d’effets d’annonce  mais on n’agit pas concrètement, il n’y a que les moustiques qui ne s’endorment pas….contrairement aux élus exclusivement politiques.

En questions ???? le grand vide Euronews et autres….

DSCN4401Un grand vide…. Euronews et une municipalité qui se contente de lamentations sans capacité d’intéresser un entrepreneur. Il faut dire que depuis la démission de la Techlid il sera encore plus difficile de trouver preneur, le développement d’activités se faisant partout sauf à Ecully.

Autres observations : la destruction partielle d’un site boisé classé

.DSCN4383Devant le fait accompli ? Comment pouvait il en être autrement ? A l’origine, une enquête publique sur ce projet sans réelle information pour les écullois : l’affichage de l’annonce de cette enquête était resté très discret, se contentant des dispositions strictement réglementaires, dont bref article dans le bulletin municipal du mois de septembre dernier (page 9). Le résultat fut la faible mobilisation des riverains et des écullois (seulement 4 observations sur le registre d’enquête !!!). Ce déficit d’observations ou d’opposition à ce projet a eu pour conséquence le choix de cet « espace boisé classé » alors que d’autres emplacements étaient proposés. Très surprenant qu’un maire puisse dire qu’il a été mis devant le fait accompli (voir la presse régionale à ce sujet) à propos de ce chantier très important qui  durera un an et impactera fortement cette partie de la commune ainsi que son proche voisinage.  Serait-ce un maire sans pouvoir dans les instances décisionnaires?

Enquête actuelle sur les déplacements urbains : plus de 15 ans d’immobilisme ou de mauvais choix (par exemple : les navettes) pour arriver à quoi ? Un effet d’annonce supplémentaire qui restera sans suite effective vu le peu d’écoute auprès du Sytral. On espère le contraire mais il faut se souvenir de la navette qui pendant les mandats précédents  a coûté aux écullois une participation de 325000 euros, encore aggravée actuellement par l’installation depuis le début d’année d’une navette à destination des étudiants des grandes écoles qui tourne à vide… La presse dénonce un « FLOP » pour cette coûteuse navette annoncée comme utile et nécessaire à 6500 étudiants…qui ne correspond pas du tout à leurs attentes. Démonstration est faite d’élus qui méconnaissent le terrain et préfèrent décider seuls dans un bureau confortable à distance des réelles préoccupations des écullois.

TECHLID : pôle et réservoir d’emplois, de développement économique apprécié des communes de Champagne, Charbonnières, Limonest et Dardilly. Sur décision des élus et impulsion du maire notre commune s’est  retirée de la Techlid en début d’année : la cause ? une mesure de rétorsion la présidence  ayant échappé à Ecully… Et que dire  des conséquences désastreuses pour Ecully, l’emploi, la création et l’installation de nouvelles entreprises ? le commerce dont la restauration souffre déjà des disparitions d’Euronews, Sopra qui se chiffrent  par centaines d’emplois déplacés. Sur le site SOPRA on construit des lits… sur le site d’euronews on préfère des barricades, Ecully sommeille de plus en plus profondément préférant la literie et ignorant le réveil à l’emploi.

DSCN4396Belle illustration du barrage à l’emploi sur le site des bâtiments vides ex-Euronews. Déjà 2 ans….

Embauche de 3 stagiaires : encore un effet d’annonce : la presse a bien précisé que ces postes de formations n’étaient pas préparés… Quelle indigence de se réjouir de l’embauche de 3 stagiaires alors qu’existe un réel problème de management préjudiciable au personnel, consécutif au peu de réelle expérience et préoccupation  de l’exécutif dans ce domaine. Il faut remarquer que l’occupation de certains postes d’élus n’est que le fait politique  imposé au menu électoral… et en particulier lorsqu’il y a nécessité de « ratisser large » pour assurer une réélection.

La Culture à Ecully : rangée à la 9ème place des adjoints…pour l’éloigner des autres priorités. Surprenant de constater qu’au niveau de l’exécutif la Culture est dirigée depuis La Tour-de-Salvagny. N’y avait-il parmi les écullois et éculloises une compétence proche du terrain, plus présente résidant et demeurant réellement sur la commune conformément aux exigences préfectorales lors de l’acte de candidature ?

Autre point préoccupant échappant à nos élus : la porte à l’entrée du Centre Culturel très lourde à manoeuvrer nécessiterait une motorisation pour faciliter l’accès. Etonnant qu’un maire-médecin ne se préoccupe pas de cet aspect…. et de la nécessité de supprimer l’eau stagnante des 2 bacs propice aux développement des « tigres »moustiques.

3-4Sur le chemin de Charbonnières, des blocs bétons restent et ne sont pas sans impacts sur les carrosseries compte tenu de la circulation importante sur cette voie étroite en virage, à visibilité réduite. Il y a eu plus de diligence pour supprimer une chicane « alternat » proche  du numéro 7 du chemin de Charbonnières qui devait gêner un élu proche de cette adresse…

DSCN4400Des nouveaux logements sous constat d’huissier. Gêneraient ils un élu demeurant près de cet endroit ?

Echo-logique à Tassin la Demi-Lune

La Presse locale (Le Progrès du 26 Février) met à l’honneur 2 jeunes Tassulinois Victorine de Lachaise et Quentin Brunelle (petit-fils d’Anny Brunelle, ex-adjointe à la culture d’Ecully) qui viennent de créer une association : « des espèces parmi’Lyon » qui ambitionne dans un premier temps de sensibiliser le grand public à la faune urbaine présente jusqu’au… plein centre ville. Leurs actions s’inscrivent dans le courant actuel de protection de la nature et de l’environnement en zone urbaine. C’est le point de départ à bien d’autres initiatives et projets très motivants qui contribueront à l’amélioration et à la protection du cadre de vie de chacun de nous. Ils agissent  aujourd’hui pour la qualité de vie de Demain. Le reportage du journaliste fait écho à cette logique.

A Ecully, nettement moins logique et inquiétante, la situation d’un lavoir : après avoir refusé en son temps la rénovation de ce lavoir par une équipe de bénévoles oeuvrant dans le cadre d’une association ayant l’expérience de ce type de travaux réalisés sur d’autres communes, il a été surprenant de constater récemment une pollution de l’eau de ce lavoir dont l’origine mériterait quelques recherches, car ce n’est pas la première fois que cette pollution en eau trouble apparaît:  IMG_3712 IMG_3710 . Les photos parlent d’elles-mêmes, ainsi que le peu de soin apporté à la sécurisation de cet endroit, patrimoine caché abandonné. Ce lavoir se situe à  l’entrée de  bureaux derrière la maison d’Anthouard site protégé… Où sont les « 4 Fleurs » ?

Jazz à Valpré à guichets fermés!

Ejeda Solidarité présidée par Mireille Seguret a réuni pour sa 7ème édition un public très nombreux : 500 personnes, record exceptionnel pour une soirée Jazz suffisamment rare à Ecully pour être mentionné. Il faut souligner la qualité des interprètes et l’organisation qui justifiaient ce record d’affluence. Rendez vous l’année prochaine à la 8ème édition.

Le Quartet Olivier Franc (Prix Sidney Bechet de l’Académie du Jazz, Prix du Hot Club de France) a enthousiasmé pendant 2 heures un public amateur de Jazz qui en redemande.

Ce succès apporte un complément d’aide financière précieux aux réalisations et projets de cette association humanitaire présente à Madagascar et plus particulièrement à Ejeda. S’ajoutent aux réalisations déjà faites (construction école de brousse, locaux internat du collège pour les élèves de brousse, terrain de sport du collège) les projets : salle informatique pour le lycée, poursuite des visites médicales en brousse, malles de livres pour les écoles primaires de brousse. Bravo au dévouement constant des bénévoles sous l’initiative de la présidente de l’association Ejeda Solidarité : Mireille Seguret.

IMG_0279 IMG_0280

 

 

 

 

 

En quête de quoi ?

photo 3-1Pour faire mine d’impliquer les citoyens, une enquête de plus à propos du Centre Culturel par le biais d’un questionnaire papier qui encore une fois ne sert qu’à faire monter les dépenses de communication inutiles et finira dans les poubelles. Comment croire à l’objectivité de ce genre d’enquête suivie d’un dépouillement très intimiste et d’une analyse soumise au dictat de quelques élus majoritaires, à leur interprétation politiquement  très personnelle ? Cette enquête rejoint toutes les précédentes où les élus sont à la fois juges et partie. Il faut mettre fin à ces mascarades.

Pour rappel, le Livre Blanc et l’Atelier Ecully 2020 pour la Culture restés sans effet et contribuant au gâchis de papier, aux coûts d’impression et de distribution.. La politique culturelle doit émaner d’une équipe concernée avec une adjointe entendue.L’enquête actuelle est un « flicage » des animateurs du Centre Culturel dont les moyens sont limités à l’indigence des orientations et des moyens mis en oeuvre pour le bon fonctionnement d’un outil culturel de 4millions d’euros resté inachevé. Lors de son inauguration précipitée à la veille d’échéance électorale, a été occultée la partie non rénovée du bâtiment dit de la Chevalerie, faisant cruellement défaut aux associations, soit plus de 300 m2 insalubres qu’il faudra bien décider un jour de reconstruire. Au son des trompettes lors de l’inauguration, ce n’était pas celles de la renommée de l’ex-maison de la Rencontre. Le constat actuel est déplorable, le fait d’avoir supprimé de nombreuses options lors de sa rénovation partielle, le Centre Culturel a été privé d’une toiture végétalisée, de la climatisation du hall d’accueil, salle exposition, salles dédiées aux associations, bureaux  avec pour conséquence un inconfort notoire pour les utilisateurs et les personnels. Seule la salle de cinéma est climatisée. Le projet architectural d’origine a subi des modification inadaptées et des occultations de la vérité imposées en haut lieu lors de l’inauguration, à la veille d’échéance électorale. Dans le budget très flou du présent mandat, il faudra prendre la décision de rénovation de la partie inachevée,  mais pour le moment le coût réel reste caché et non projeté, l’indécision étant flagrante et de mise dans l’équipe majoritaire actuelle.

Accès interdit au public…et aux associations

Il en est ainsi pour la partie inachevée du bâtiment dit « La Chevalerie » qui faisait partie du projet de rénovation de l’ex-maison de la Rencontre. Plus de 350 m2 actuellement inaccessibles restent à rénover et à inscrire au budget…

Le saviez-vous ? demandez le programme…

 

Autour d’Eric-Emmanuel SCHMITT au Centre Culturel

HOTEL DES DEUX MONDES

Il était de retour par son oeuvre  « Hôtel des deux mondes » au Centre Culturel où il a fait le plein : 342 spectateurs ont apprécié et applaudi la troupe éculloise « L’ART SCENIC » qui vient de jouer cette pièce. Remarquable succès pour cette troupe présente quelques jours plus tard à « l’Acte 2 « (Lyon-vaise) pour rejouer cette oeuvre devant 243 spectateurs.

Soit un total de 585 spectateurs pour ces représentations.

Pour rappel : Eric Emmanuel SCHMITT avait réuni 300 personnes en 2011 à la Maison de la Rencontre lors d’une séance de dédicaces.

Continuer la lecture de Autour d’Eric-Emmanuel SCHMITT au Centre Culturel