Ecully : la crèche aux 100 000 véhicules….

  •  La mairie d’Ecully construit actuellement une crèche incorporée à la Maison de la Famille. Elle est :
  1. construite à proximité des tronçons les plus embouteillés et pollués de l’autoroute A6 (coté est) : plus de 100 000 véhicules/jour
  2. adjacente au parking du parc des chênes (coté nord).
  3. construite à moins de 60 mètres de l’axe routier le plus chargé au centre ville d’Ecully: l’avenue Edouard Aynard (coté ouest).
  • A l’initiative d’un écullois, des pétitionnaires nombreux et préoccupés ( plus de 500 signatures) s’insurgent à propos de l’emplacement de la Maison de la Famille et de la crèche incorporée à ce bâtiment »fleuron » électoraliste de nos élus  qui n’ont pas voulu tenir compte de la proximité des nuisances de l’autoroute pour l’implantation de cette crèche … Difficile de comprendre et justifier ce choix d’emplacement, bien d’autres situations auraient pu être envisagées.  La circulation sur l’autoroute est loin d’être réduite (il suffit d’observer en temps réel) :  les écullois s’inquiètent et s’insurgent….Les parents seront ils contents de placer leurs enfants dans cette ambiance de pollution provoquée par les gaz d’échappement et les nuisances sonores ? . A constater également l’occultation de vue pour les appartements situés à proximité et subissant l’élévation des murs, les coupes sauvages et véritables saccages sur les arbres environnants comme cela s’est déjà produit lors de la construction du « Carré TERVER »au centre ville. Ecully « village » et sa nature ? On peut en douter, le constat est très inquiétant. Le béton avance, imperméabilise les sols et grignote les espaces verts, la pollution progresse, la nature recule, les jeunes enfants de cette crèche seront en danger et nos élus de l’exécutif font mine d’ignorer la situation pour protéger et maintenir arbitrairement leur projet de « Fin de Mandat »qu’ils estiment personnellement valorisant….
  • Le saviez vous ? Sur un tout autre plan, une autre forme de pollution coûteuse et contagieuse par la présence de ces petits panneaux qui auront coûté la somme de 1,2 Millions d’euros pour la Com’ de Laurent Wauquiez qui a exigé qu’à partir de 3600 euros de subvention à une commune de la Région, celle-ci installe en entrées et sorties de ville ces panneaux. N’y avait il pas mieux et plus urgent à faire que cette dépense excessive à visée exclusivement personnelle et politique….? Le grand gâchis continue.
  • La réouverture du chemin de Charbonnières : l’incertitude quant à cette réouverture à la circulation est toujours d’actualité….

 

Pourquoi un livre blanc? Et avenir noir sur le chemin de Charbonnières…

Le livre blanc, édité à 10000 exemplaires: dépense excessive et inutile qui sur le fond n’est qu’une pâle reprise ( en copié-collé) des décisions ou projets des instances de la METROPOLE et de quelques anciens articles parus dans la Presse.   Un autre constat : depuis nombre d’années en conseil municipal d’Ecully  nos élus délégués à la Région puis actuellement à la Métropole restent muets sur leurs actions probablement restées pages blanches faute d’implication et de participation efficace !

-Le déclassement de l’A6  et sa transformation en voie urbaine: de l’utopie à la réalité : lors d’une récente réunion et selon ses dires, le maire a vendu aux Ecullois une part de rêve !… Encore une façon d’échapper à la réalité.

Pour rappel : il y a d’autres communes impactées qui se sont activées et préoccupées de ce dossier bien avant la petite agitation éculloise prétexte à des effets d’annonce sur un sujet non maîtrisé . Suite à ce déclassement, bien des questions et des différends opposent les acteurs du projet du grand contournement autoroutier. Pour le moment « l’anneau des sciences » reste à l’état de chimère. Depuis 3 mandatures Ecully n’a jamais voulu travailler avec l’intercommunalité ce qui la laisse isolée et peu entendue par les instances décisionnaires sur ce projet porté à l’horizon 2030 !

Le chemin de Charbonnières : tout est entrepris pour en ralentir la réouverture et probablement décider un jour une fermeture définitive. La situation perdure depuis Novembre 2016. Avec un maire peu entendu, souvent en conflit à l’intercommunalité et se contentant de faire de la figuration à la Métropole il ne faut pas attendre un déblocage rapide de la situation. Quelques privilégiés ou élus influents demeurant sur ce secteur auraient ils intérêt à bloquer toute solution pour sauvegarder leur tranquillité personnelle, au détriment de l’intérêt commun?

Ecully : les espaces verts de respiration disparaissent. Les promoteurs grignotent et bétonnent les terrains, il suffit d’en juger par ces quelques photos en centre ville ou à proximité. Voici quelques exemples bien « emmurés » et « dé-naturés ». Où est le caractère village et paysager si souvent mentionné (bien à tort) par nos élus responsables qui ferment les yeux sur une réalité galopante irréversible.

 

 

ECULLY en danger: Scandales béton

Permis de construire : souvent décriés dans ce blog et en interrogations de plus en plus fréquentes de la part des écullois scandalisés qui les découvrent et les soupçonnent très complaisants avec les promoteurs. Délivrance sans profonde réflexion, ni connaissance ni expérience urbanistique ni considération  des impacts présents et à venir qui de jour en jour effacent irrémédiablement le caractère village et la qualité de vie au centre ville. Le béton grignote les espaces verts et de respiration, s’élève en murs occultant les perspectives et vues sur la nature, asphyxie et condamne jusqu’à leur mort des arbres remarquables et  la végétation, imperméabilise à outrance les sols. Situations irréversibles que s’efforcent de cacher les élus responsables. A remarquer : ce blog mettant régulièrement en évidence ces problématiques avec la force de la répétition devient indésirable en haut lieu et a conduit à une mesure supplémentaire d’occultation aux yeux des écullois à propos de l’incroyable implantation de la maison de la famille située au parc des Cèdres: récemment elle a été rendue invisible par la pose d’un « rideau occultant » supplémentaire. Désormais tout est fait pour cacher ces travaux aux yeux du public inquiet qui  pose trop de questions gênantes …. cette maison dite de la famille devant aussi abriter une crèche excessivement proche des nuisances et pollutions de l’autoroute qui ne sera pas fermée à la circulation avant 2030 et plus, puisque l’anneau dit des sciences ou le COL (contournement ouest de Lyon), restent projets inactivés ou supprimés. Les lecteurs de ce blog sont invités à visualiser et signer la pétition qui circule à propos de la construction de la crèche. Cliquez ici pour visualiser et signer la pétition.


Vues de l’implantation de la Maison de la Famille désormais cachées aux écullois. Ces 2 clichés révélaient l’excessive proximité de cette construction par rapport à l’immeuble d’habitation existant et celle plus inquiétante de la crèche incluse dans ce projet qui sera impactée par les pollutions de 100000 véhicules/jour circulant sur l’autoroute !!!

En termes de proximité excessive (et parmi d’autres) 2 autres sites ci-dessous posent questions :

Carré WEST entre Ecole Centrale et Résidence de Charrière Blanche. Pour les résidents de Charrière Blanche établis depuis longtemps, ce nouvel immeuble leur a été imposé malgré une pétition importante vite étouffée aux dires de certains par des pratiques douteuses qualifiées de scandaleuses.D’autre part, des résidents qui semblent bien informés s »étonnent de la présence dans la gouvernance de la commune d’un conseiller municipal en relation avec le constructeur OGIC oeuvrant sur ce site….

Ilot TERVER en plein centre ville (derrière magasin Casino) 4 ilots immobiliers bloquant pour l’avenir tout projet « respirant » de réaménagement partiel du centre Ville.

 

Conclusion : à Ecully la gouvernance actuelle est sans horizon, se contentant de gesticuler lors de réunions improductives comme le fut la dernière convocation sur base de tentatives d’explications  bien nébuleuses à propos du projet de l’autoroute déclassée, lesquelles seront consignées dans un livre blanc coûteux, douteux et inopportun, Ecully restant très isolée des autres communes concernées et des décisions en Métropole…. Les enfants présentés en poussettes et landaux seront  adultes quand le projet verdoyant et fleuri en mode doux verra le jour car le contournement pour en dévier une partie de la circulation ne sera pas terminé avant l’horizon 2030-2035 dans le meilleur des cas. Lors de la dernière réunion il a été vendu aux Ecullois une part de rêve, en conséquence nos élus écullois  endormis ne cessent de ronronner, leur réveil n’étant effectif qu’en période électorale. Pour le moment où sont ils, que font ils ?

 

En actualité à Ecully :

Le bétonnage se poursuit au centre ville sous prétexte de construction d’une maison de la famille au parc des Cèdres…Pour les habitants des immeubles récents (Villa Eugénie), une construction à l’aplomb de leurs balcons et fenêtres, ce que ne laissaient pas présager les beaux documents publicitaires ouverts sur la nature lors de leur mise en vente… Passants, constatez cette nouvelle construction, son emprise, dans un parc pourtant suffisamment vaste pour offrir une autre implantation. Depuis plusieurs années il faut remarquer qu’en mairie on poursuit une politique de densification sauvage et anarchique  avec toutes les conséquences à craindre : destruction du cadre de vie, imperméabilisation des sols couverts par le béton, survie bien compromise d’arbres ayant subi des coupes importantes de branches et racines. Encore un exemple de ce qu’il ne fallait pas faire.

La maison de la famille en construction

A l’aplomb des fenêtres et balcons…

 

Sur les mauvais chemins :

Chemin de Charbonnières

Tout le monde  peut constater que ce chemin reste interdit à toute circulation depuis Novembre 2016. Aucune décision à attendre avant plusieurs mois contrairement aux annonces qui prévoyaient une réouverture à la fin de cet été…. en conséquence l’automne ne fera pas chuter les nombreux panneaux qui barrent ce chemin. Avec un maire peu entendu, souvent en conflit à l’intercommunalité et se contentant de faire de la figuration à la Métropole il ne faut pas attendre un déblocage rapide de la situation.

 

Chemin de Charrière Blanche

Chantier en cours. Les murs montent… détruisant qualité de vie, calme et espaces naturels de respiration pour les habitants de la résidence Charrière Blanche dont les appartements se retrouvent en vis-à-vis excessivement proches. Une urbanisation bien sauvage…

Quel devenir pour Ecully? Ecully de plus en plus déshabillée de sa végétation au profit des promoteurs. Où est la notion de « village préservé » si souvent prônée par le maire et son équipe? Le mal est fait, la situation est irréversible, il faut s’attendre au pire.

Chemin faisant….Les « gabions »…. Place de la mairie : de vilains bacs grillagés à la présentation et au contenu très décevants : encore une dépense pour une tentative de fleurissement au résultat insignifiant pour ne pas dire « nul ». Depuis des années beaucoup d’erreurs et dépenses inutiles sous prétexte de course aux « prix fleuris ».

 

Des nouveaux décors : Faudra t-il supporter ce type de décor « zone »ci-dessous remarqué sur une façade de centre ville dans une copropriété récente ? Balcons « débarras » et occultés….

Et un ancien décor patrimonial toujours existant :

que va t-il devenir? Que cache cette non-intervention de la mairie sur ce « pavillon »en véritable souffrance et délabrement place du Marché …. Une bien vilaine vision des locaux réservés à l’accueil des nouveaux arrivants et des anciens.

Le commerce écullois en désertion : dernière fermeture en date : l’enseigne « La Vie Claire ». Un constat : survie bien compromise sur la commune pour les commerces. Ecully, commune inanimée de plus en plus « dortoir » et vieillissante dans l’indifférence des élus responsables.

A Ecully la vie n’est pas claire mais bien cachée, il suffit de constater les compte-rendus de Conseil municipal affichés (panneaux mairie) avec des caractères si petits qu’ils en sont illisibles, volonté de l’exécutif de ne pas rendre compte à la population.

 

 

Ecully ou Ecullits?

Maintes fois constaté en public  et dans la presse : l’endormissement et le déclin d’Ecully, les erreurs de la gouvernance actuelle qui handicapent l’avenir.

En conclusion : Ecully va t-elle se contenter de devenir Ville dortoir ? Faudra t-il la rebaptiser « Ecullits »?

  • Immobilisme : nos élus de la majorité se complaisent dans une attitude de piétinement qui plonge la ville dans nombre de questionnements sans apporter de solutions ni objectifs d’avenir. De l’avis de beaucoup de citoyens rencontrés, l’obscurité entretenue à la lecture de la présentation du DOB et de l’adoption du Budget entretient des inquiétudes à propos du bilan final dont le solde risque de ne pas être aussi positif que les annonces de bonne gestion sans cesse renouvelées sur des bases floues et douteuses. A remarquer : par la cession de terrains ou de biens communaux 7,5 millions d’euros ont été engrangés et participent à une présentation favorable de gestion. Mais sur le fond, cette chasse aux trésors de plus en plus active qui dilapide le patrimoine écullois ne cache t-elle pas un équilibre de budget précaire?
  • Le chemin de Charbonnières : fermé à la circulation depuis Novembre 2016. Réouverture envisagée dans quelques mois ? possible grâce à la présentation d’une solution proposée par une association très active (Les Amis du Bois de Serres) qui a présenté un projet issu du bon sens et des exemples réalisées par ailleurs depuis de nombreuses années pour lutter contre l’affaissement de talus. Ce projet est venu au secours de nos étriqués élus majoritaires en mal de réflexion et d’imagination: il offre la solution la moins coûteuse à la retenue des terres consistant en la pose de grillages ancrés dans les talus et recouverts au fil du temps par la végétation naturelle. Félicitations à cette association qui obtiendra probablement une bonne écoute de ce projet à la Métropole malgré l’handicap du peu d’audience du maire d’Ecully mis dans l’obligation  de prendre le relais de cette proposition auprès de cette grande instance décisionnaire.
  • La circulation à Ecullits : de plus en plus difficile, de nombreux blocages, des files continues de voiture aux heures de pointe et aux abords des écoles, des stationnements anarchiques d’automobilistes étrangers à la commune qui choisissent des parkings privés pour faire étape, éviter les contraventions et prendre des transports en commun. Faute de véritable plan de déplacements, la place est laissée aux bouchons, à la paralysie, à la pollution, à la pénurie de parkings, à l’absence de parc relais.
  • La fuite de l’EM: bien cachée lors de la présentation des voeux du maire qui n’a démontré aucune capacité à retenir cette remarquable Ecole de Management. Démonstration et preuve supplémentaires du peu de poids de nos élus majoritaires auprès de la Métropole. Le Campus dont s’enorgueillissaient nos élus s’en trouve très amputé, en conséquence reste t-il encore bien justifié de réclamer auprès de la Métropole une demande de ligne « Bus Express » visant à faciliter la jonction des Campus avec les grandes gares de Lyon,  au moment où le nombre d’étudiants va décroître fortement  dès le départ de l’EM?
  • Le retrait injustifié d’Ecullits auprès de la TECHLID pourtant grande pourvoyeuse d’emplois ajoutée au déménagement de l’EM ajoutera à l’immobilisme et l’engourdissement de la ville….  sur bases de grandes craintes non seulement pour l’emploi mais aussi le commerce, la vie attractive . Le peu de présence sur le terrain du premier magistrat en dehors de périodes pré-électorales fait qu’il n’y a aucune prise de conscience de cette désertification déjà présente et ses conséquences. Ecullois dormez tranquilles, les élus de l’exécutif ne vous réveilleront pas….
  • Nouvelles constructions : Carré TERVER (derrière magasin Casino du centre).   L’emprise des immeubles en vis-à-vis construits sous dénomination Carré TERVER n’est pas très vert et ampute l’avenir du centre ville par cette présence bétonnée qui va l’asphyxier davantage et porter ombrage aux immeubles existants. Un arbre bien seul tente de résister  à son emprisonnement. Démonstration est faite par ces constructions de la totale absence de projet d’urbanisme et d’ambition, preuve qui persiste en l’incohérence des implantations et les décisions d’un unique arbitre….à la plume très « encrée » en signatures de permis de construire. Cette enclave détruit toute rénovation réfléchie, agréable, pratique et aérée du centre ville. Autre constat inquiétant : les manœuvres de véhicules de secours incendie en cas d’urgence seront elles aisément possibles?
  • Autre point noir à éclaircir : la barre de logements en construction sur le domaine de Charrière BlancheCette barre de hauteur R+5 à R+7 (140 logements dont 105 en résidence étudiante)) occultera totalement la vue depuis fenêtres et balcons des habitants actuels sur espaces verts boisés.    Ci-contre une vue des espaces boisés qui seront occultés et tennis, parkings, espaces de respiration qui sont déjà supprimés. Pourquoi ces constructions au permis délivré dans une subite précipitation et malgré une pétition bien vite étouffée… par des arrangements au montant important  objets de questions et rumeurs publiques?  Pourquoi ces logements étudiants alors que nombre d’immeubles existants sur ce site sont pratiquement vides (pour exemple: un immeuble qui n’a que 6 appartements occupés sur 30 disponibles et un taux d’occupation très faible sur l’ensemble des autres immeubles) . Une incohérence de plus au moment où  le fameux Campus rêvé par nos élus sera déserté par des milliers d’ étudiants dès le départ de l’EM.
  • A proximité (face à l’EM et proche de l’hôtel Campanile) un autre permis de construire assez discret annonce la création d’une nouvelle résidence étudiante. Un doublon de plus…. les incohérences sont bien présentes sur la commune.
  • Le projet de boulevard urbain en lieu et place de l’autoroute A6 en voie de déclassement : du très long terme à perte de vue… les écullois ont reçu une convocation virtuellement imagée pour s’exprimer en 2 temps…  Effet d’annonce trompeur puisque c’est le travail préalable des autres communes impactées qui permettra l’aboutissement, le TOP départ de l’Etape éculloise ayant été pris avec trop de retard et sans entente avec l’intercommunalité. Encore du BLA-BLA-car notre acteur retardataire tente de rendre crédibles les déplacements de landaus, poussettes, trottinettes,vélos, tous déplacements doux sur un  hypothétique boulevard qui restera encore nombre d’années en attente du détournement de la circulation.  Le contournement des voies de circulation dont on ne voit pas le bout des tunnels prendra beaucoup de temps…qui échappera aux élus non reconduits après les élections municipales de 2020.
  • Pour terminer : un aspect positif de la semaine écoulée principalement dû au travail ainsi qu’au partenariat avec Lyon pour le Festival International Quai du Polar développé par les responsables de l’équipe  et son directeur attachés à l’animation du Centre Culturel. L’inauguration ce Vendredi 6 Avril a été un succès, le public est venu nombreux. L’exposition prendra fin le 29 avril.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

L’AVENIR à suivre….

  • Le déclassement de l’A6  et sa transformation en voie urbaine: de l’utopie à la réalité : le maire d’Ecully organise une réunion de concertation alors que rien n’est décidé sur le fond et le calendrier réel des aménagements, nombre de décisions à prendre ne relevant pas de ses compétences . Il y a d’autres communes impactées qui se sont activées et préoccupées de ce dossier bien avant cette soudaine et inutile agitation éculloise prétexte à des effets d’annonce sur un sujet non maîtrisé . Jusqu’où ira la mégalomanie ?
  • Suite à ce déclassement, bien des questions et des différends opposent les acteurs du projet du grand contournement autoroutier. Pour le moment « l’anneau des sciences » reste à l’état de chimère. Depuis 3 mandatures Ecully n’a jamais voulu travailler avec l’intercommunalité ce qui la laisse isolée et peu entendue par les instances décisionnaires sur ce projet porté à l’horizon 2030 !

En 2025-2030 où les réalisations (dans le cas le plus optimiste) devraient voir jour progressivement sur base de promesses tenues ou abandonnées, que restera t-il des paroles d’acteurs actuels dont nombre d’entre eux sont en fin de carrière… ou de règne politique : il est de plus en plus question au gouvernement  de limiter à trois le nombre de mandats identiques et successifs pour les élus locaux.

  • Une preuve de plus de l’incapacité de la commune à se faire entendre auprès du Sytral et de la Métropole : le maire pourtant lui même élu parmi les 23 élus de la métropole au Sytral se plaint du sous équipement de transports en commun par rapport aux besoins du campus et de ses étudiants (article Le progrès du 20/10)… La situation ne s’améliorant pas depuis fort longtemps, il faudra probablement attendre un changement de maire plus compétent, plus présent,  et plus actif auprès des grande instances pour résoudre ce problème.
  • Les travaux qui n’en finissent pas…. pour cette station de désenfumage du tunnel de la Duchère implantée sur la commune d’Ecully alors que d’autres lieux étaient possibles. Il faut rappeler que cette construction a été réalisée en zone classée EBC « espace boisé classé » qu’il a fallu déboiser sur 3000m2 ! En cas de pic de pollution dans le tunnel, une cheminée (dissimulée par la construction d’un mur en bois) évacuera cette pollution avec les nuisances pour la commune d’Ecully. Les travaux devaient prendre fin au Printemps, mais ce n’est pas le cas.

 

 

 

 

 

Ecully bouchonnée… bientôt asphyxiée

Afflux irraisonné et incontrôlé de constructions en ville sans réelle étude d’impact ni aménagement pour la circulation= toujours plus de voitures et de difficultés pour les déplacements. Le constat est désastreux, il suffit de circuler aux heures de pointe pour se rendre compte que la voirie n’est plus adaptée et a été complètement négligée. Les effets de manches et déclarations intempestives d’un maire annonçant un déclassement de l’autoroute (en réalité loin d’être de son seul fait), d’un  projet de contournement Ouest (dont la réalité ne pointera qu’à l’horizon 2025 ou 2030) n’apportent aucune solution concrète pour fluidifier la circulation et améliorer le stationnement sur la commune. Ecully manque cruellement de parkings, situation  qui nuit gravement au commerce local, mais ce n’est pas le souci de la gouvernance actuelle uniquement soucieuse de préserver d’autres centres d’intérêts très personnels. Et que deviendront les goulots d’étranglement tels : le chemin de Charbonnières actuellement fermé à toute circulation, l’important rétrécissement de chaussée au niveau de l’école d’horticulture en direction de la rue Marietton causé par la construction en cours d’une station de désenfumage de tunnel sur un site qui était pourtant classé en zone EBC (Espace Boisé Classé) : cette constatation  suffit à démontrer que la dénomination EBC ne protège en rien de certains travaux d’ampleur….

Quant au budget d’Ecully présenté sous de beaux éclairages il y a aussi un bouchon d’imprécisions à faire sauter car la réalité est toute autre : nos élus de l’exécutif cèdent des bâtiments (dont le patrimoine) à des prix parfois en dessous des estimations des domaines, faisant le jeu des promoteurs : pour exemple, l’ancien château de la Brigandière (ex -trésorerie) situé 2 chemin du chancelier (voir Ecully Magazine de mars page 16)  …. Depuis plusieurs années Ecully gonfle sa trésorerie par ces ventes pour faire miroiter un bon bilan….dont l’équipe majoritaire en place se garde bien de faire un récapitulatif. En réalité, les comptes diffusés auprès des écullois sont volontairement faussés mais faut il s’en étonner ??? Sont également passés sous silence : le maintien des navettes-bus inutiles et à la fréquentation nulle (pour rappel: sur 3 mandats précédents la navette avait coûté 325000 Euros), le coût réel de la folle course à la 4ème fleur dont le budget a augmenté de 50% en 10 ans et se situe non pas à 2 euros (estimations volontairement sous estimées  de l’élu responsable) mais à 56 euros par habitant  charges salariales,  rénovations et amortissements inclus (article du Progrès du 25/01/2017), le coût des locaux loués à Dardilly pour hébergement des services techniques municipaux en attente depuis plusieurs années d’une localisation sur Ecully. Quant à certains investissements de « façade » à complaisance uniquement politique dénommés « projets de fin de mandat », ne faudrait il pas penser à terminer certains travaux laissés à l’abandon, tels les 300 m2 à l’état de ruine (ex-maison de la Rencontre )   bien cachés au public lors de l’inauguration du Centre Culturel et actuellement « murés » pour en interdire l’accès. Ces 300 m2 avaient pourtant promis aux associations  leur font  cruellement défaut. Il est nécessaire que les écullois et les associations délaissées, les élus de l’opposition réclament un état détaillé  et la visite sécurisée de tous les lieux abandonnés et inoccupés. Parmi ceux-ci la maison face au cimetière  laissée également à la dégradation du temps et appartenant à la commune. Inquiétant constat à propos d’ une gouvernance calfeutrée à double porte dans ses  bureaux, ignorant les réalités de terrain, se contentant de présence uniquement en période électorale et promesses vite oubliées ensuite.

Vue de la maison située face au cimetière

ECULLY : Les pieds dans le béton !

Ecully : extrait de la presse regionale du 30 septembre : « La mairie trouve une parade contre l’urbanisation a outrance ». Voici un titre bien révélateur du grand malaise qui s’est installe sur la commune suite a l’avalanche de permis de construire qui  détruiront définitivement  » l’aspect,le caractère village » qualificatifs sans cesse repris a tort par nos élus majoritaires. La réalité (maintes fois abordée sur le blog a propos de la prise de pouvoir des promoteurs face a une mairie complaisante, irréaliste, inconséquente) contraint les élus a admettre enfin que la commune ne sera plus un village mais une ville avec ses problèmes de circulation, de déplacement, de stationnement.

Désormais l’executif est piégé, pris les pieds dans le béton : dans l’affolement une issue très incertaine est recherchée avec un maire qui impose en conseil municipal de  classer en zone EBC des bosquets attenants a 2 projets de construction récents dans lesquels il était englue (140 nouveaux logements sur la zone de Charriere Blanche et d’autres logements rue Terver a l’emplacement de l’ancienne maison Jocteur). Manoeuvres et solution de dernières minutes dans le but  de contrer et tenter de revenir sur des projets immobiliers decides comme tant d’autres  au grand mépris des citoyens subissant cette inflation de constructions au détriment de la qualite de vie.

Quant au classement en zone EBC on peut tous les jours en constater la fragilité : sur Ecully il suffit de voir le chantier en cours de construction d’une station   de desenfumage du tunnel de Rochecardon surmontée d’une tour de 10 metres, zone de 3000 m2 initialement classee EBC sur laquelle végétation et tous les arbres ont été détruits.  Il faut cesser de faire croire a des dispositions pérennes contre le bétonnage et une lutte pour vaincre l’impermeabilite grandissante des sols ! L’equipe dirigeante actuelle bien fragilisée par un maire qui veut tout régenter sans déléguer nous enfume pour voiler nombre de décisions inopportunes.

DSCN4383

LA NATURE et VOUS

A VISIONNER SANS MODERATION : en complément de l’article paru page 12 dans le supplément mensuel gratuit C’EST EN VILLE (Le Progrès) de ce mois de mars. Un autre regard enthousiasmant de 2 jeunes qui viennent de créer leur association « Des Espèces Parmi’Lyon » pour nous rapprocher de la nature en ville.

Echo-logique à Tassin la Demi-Lune

La Presse locale (Le Progrès du 26 Février) met à l’honneur 2 jeunes Tassulinois Victorine de Lachaise et Quentin Brunelle (petit-fils d’Anny Brunelle, ex-adjointe à la culture d’Ecully) qui viennent de créer une association : « des espèces parmi’Lyon » qui ambitionne dans un premier temps de sensibiliser le grand public à la faune urbaine présente jusqu’au… plein centre ville. Leurs actions s’inscrivent dans le courant actuel de protection de la nature et de l’environnement en zone urbaine. C’est le point de départ à bien d’autres initiatives et projets très motivants qui contribueront à l’amélioration et à la protection du cadre de vie de chacun de nous. Ils agissent  aujourd’hui pour la qualité de vie de Demain. Le reportage du journaliste fait écho à cette logique.

A Ecully, nettement moins logique et inquiétante, la situation d’un lavoir : après avoir refusé en son temps la rénovation de ce lavoir par une équipe de bénévoles oeuvrant dans le cadre d’une association ayant l’expérience de ce type de travaux réalisés sur d’autres communes, il a été surprenant de constater récemment une pollution de l’eau de ce lavoir dont l’origine mériterait quelques recherches, car ce n’est pas la première fois que cette pollution en eau trouble apparaît:  IMG_3712 IMG_3710 . Les photos parlent d’elles-mêmes, ainsi que le peu de soin apporté à la sécurisation de cet endroit, patrimoine caché abandonné. Ce lavoir se situe à  l’entrée de  bureaux derrière la maison d’Anthouard site protégé… Où sont les « 4 Fleurs » ?