ECULLY : TOP départ de l’EM pour LYON

Entendu lors des voeux du maire d’Ecully le 10 janvier : une ville dynamique où « s’épanouissent » les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises de dimensions internationales. Il fallait sans doute comprendre « s’évanouissent », preuve en est la récente annonce de départ de l’EM pour la ville de Lyon, que le maire ne pouvait ignorer (puisque décision arrêtée le 15 décembre) mais il n’était sans doute pas glorieux de présenter aux citoyens  une très mauvaise nouvelle qui plongera un peu plus la commune dans un profond sommeil et un déclin qui se poursuivent depuis de nombreuses années après le départ d’autres entreprises importantes (Euronews,Sopra Steria, Manitowoc) avec les conséquences en pertes de plusieurs centaines d’emplois et effets négatifs induits pour le commerce, l’image de la ville. Le retrait d’Ecully de la zone d’activité TECHLID sur décision du maire fut déjà une très mauvaise décision irresponsable impactant dangereusement l’avenir de la commune et démontrant le peu d’intérêt, l’incompétence pour maintenir l’activité économique. Il est à prévoir qu’à propos du départ de l’EM et conformément aux vieilles habitudes politiques bien usées et dépassées l’unique défense sera le report des responsabilités sur la Métropole en y associant une colère personnelle qui malheureusement n’est que signe de faiblesse non assortie de solutions. Maladresses, imprévisions, incompétences et tensions qui renforceront une fois de plus l’oubli d’Ecully dans les grandes décisions de la Métropole comme cela s’est déjà passé à l’intercommunalité, à la Région, au Grand Lyon, au Sytral. La politique de la ville vient de perdre une belle fleur à son chapeau, il faut cesser de faire croire qu’on travaille beaucoup en restant  enfermé dans un bureau : en réalité Ecully souffre de l’absence de bonne représentation et management, manque de présence et travail en hauts lieux décisionnaires, du refus de partenariats, de la méconnaissance du tissu économique et de l’emploi, du peu de présence d’un maire et son équipe sur le terrain restés peu attentifs aux contacts et remarques des citoyens excepté en périodes pré-électorales où le zèle est de rigueur. Ecully a perdu sa crédibilité à la Métropole et dans les instances, cherchez la faute…. A propos de l’emploi à Ecully un article de la TRIBUNE LIBRE (14/20 SEPT 17-page 4) fait état de l’appréciation négative  par la gouvernance actuelle vis à vis des employés de bureau: une raison de plus de constater que dans le cas d’élus aux mandats répititifs s’inscrivant uniquement dans la longue durée, il y a un essoufflement et une vision très passéiste paralysante.

En conclusion : il ne faut pas se leurrer, le départ de l’EM va laisser des traces désastreuses comme ce fut le cas d’Euronews aux locaux abandonnés et restés vides depuis plusieurs années, inadaptés à une nouvelle activité. Le campus de l’EM dont s’enorgueillissait à tort le maire lors des voeux court les mêmes risques et finalité.

 

 

 

 

 

 

 

Ecully : le chemin de Charbonnières, celui de la discorde…

 

Vers une fermeture définitive du Chemin de Charbonnières?

Un blocage de la situation par le maire qui n’a pas voulu retenir la proposition d’aménagement de la Métropole, sous prétexte qu’il s’oppose à la construction de mur béton pour retenir l’affaissement de talus….  il a pourtant  accepté en de nombreux endroits un bétonnage excessif de la commune par des promoteurs qui se régalent de cette situation et de permis délivrés avec trop de bienveillance…  Extrait d’une question  posée par voie de presse à propos de la fermeture du chemin (Le progrès du 18/12/17 ) par un des nombreux usagers de cette voie : « le maire demeure chemin de Charbonnières… c’est une privatisation abusive… ». Point de vue personnel d’un usager certainement excédé (comme tant d’autres) de constater l’immobilisme d’un maire privilégiant sa tranquillité personnelle et ne tenant aucun  compte de la dangerosité de la situation, du report de circulation sur les autres axes dont ceux des communes voisines avec les risques augmentés d’accidents.  Suite à cet immobilisme  et comme déjà mentionné à de nombreuses reprises chaque usager qu’il soit piéton, cycliste ou automobiliste peut observer qu’ aux heures de pointes, de trafic scolaire et autres, Ecully s’asphyxie dans tous les sens du terme et se paralyse, ce qui n’est pas sans impact sur la qualité de vie et l’activité commerciale d’un centre ville très en déclin. Désolant de voir l’équipe d’élus « ramollie » soumise à l’inefficacité d’un maire  et aussi  incapable  que lui de débloquer cette situation qui dure, perdure depuis plus d’un an, la fermeture du chemin remontant à novembre 2016….

 

Autre discorde : la construction d’un immeuble de 80m de long et 12 m de hauteur (R+7, 140 logements) très justement controversée dans le parc de la résidence de Charrière Blanche. Cette construction impacte directement des résidents établis de longue  date  désormais contraints à subir un futur vis-à-vis excessivement proche de leurs fenêtres et occultant l’espace vert qui existait entre leur immeuble et les bâtiments de l’Ecole Centrale: leur cadre de vie est définitivement détruit. Sur un terrain de 12000 m2 il y avait certainement un autre choix d’implantation à faire: comme cela avait été envisagé et annoncé il eût été préférable d’attendre le très prochain PLU-H pour faire un choix plus judicieux et concerté, mais préférence sournoise a été donnée à une précipitation brutale et favorable au promoteur lui autorisant les travaux sans attendre alors qu’une pétition s’élevait contre ce projet de construction.  Pourquoi cette précipitation ? Quelles en sont les réelles motivations ? Comment réagiraient certains élus  privilégiés  s’ils se trouvaient dans de semblables conditions et situation sous leurs fenêtres…. auxquelles s’ajoutent les  fortes et inquiétantes nuisances de chantier actuelles ?

Une grande satisfaction en cette fin d’année : il est constaté que les lecteurs de ce blog sont de plus en plus nombreux et actifs: qu’ils en soient remerciés.

Une inquiétude : par exemple à propos de la distribution localement refusée  du « Petit Paumé » : sous des prétextes très discutables la distribution annuelle de ce travail très intéressant, très utile, réalisé depuis sa création par les étudiants de l’EM Ecully n’a pu être autorisée cette année ni en mairie ni à la médiathèque, ni au Centre Culturel. La mairie sous pression et tendances personnelles de certains élus ne se dirige t-elle pas progressivement vers une forme de censure ? Ecully semble bien être la seule commune ayant fait obstruction.

 

 

 

 

 

 

 

ECULLY : L’impasse du chemin de Charbonnières

Le maire maintient depuis plus d’un an la fermeture de ce « chemin », fermeture qui fait l’objet d’une pétition avec plus de 2000 signataires suite aux nombreux problèmes dus au report de circulation sur les alentours. Peu pressé à la réouverture, il a bloqué plusieurs solutions  et dit refuser la construction d’un mur béton pour maintenir les talus du chemin qui s’écroulent, prétextant qu’il s’agit d’une zone classée EBC (Espace Boisé Classé: lire Le progrès du 22/11/2017). Cette affirmation n’a pas de valeur car en parfaite contradiction avec l’édification de murs béton pour la construction d’une station de ventilation du tunnel de Rochecardon (photos ci-dessous)   dont l’emprise  a été réalisée sur un Espace Boisé Classé de 3000 m2…. Voir nos articles précédents à ce sujet, construction à risque polluant qui se trouve face à l’école d’horticulture d’Ecully. A Ecully la gouvernance n’est pas à une contradiction près.

Photos de la station de ventilation du tunnel

Sur les voies engorgées à la suite de la fermeture du chemin de Charbonnières, faut il attendre un accident grave  dans cette zone pour remédier aux problèmes de circulation causés par cette fermeture ? Pour la solution il faudrait aussi que le maire s’entende avec les communes avoisinantes qui subissent les effets pervers du report de circulation sur leurs territoires, mais depuis toujours il s’est montré allergique à un travail en bonne intelligence avec l’intercommunalité. C’est une des raisons qui font qu’en mairie on préfère faire « l’impasse » sur ce dossier.

 

L’AVENIR à suivre….

  • Le déclassement de l’A6  et sa transformation en voie urbaine: de l’utopie à la réalité : le maire d’Ecully organise une réunion de concertation alors que rien n’est décidé sur le fond et le calendrier réel des aménagements, nombre de décisions à prendre ne relevant pas de ses compétences . Il y a d’autres communes impactées qui se sont activées et préoccupées de ce dossier bien avant cette soudaine et inutile agitation éculloise prétexte à des effets d’annonce sur un sujet non maîtrisé . Jusqu’où ira la mégalomanie ?
  • Suite à ce déclassement, bien des questions et des différends opposent les acteurs du projet du grand contournement autoroutier. Pour le moment « l’anneau des sciences » reste à l’état de chimère. Depuis 3 mandatures Ecully n’a jamais voulu travailler avec l’intercommunalité ce qui la laisse isolée et peu entendue par les instances décisionnaires sur ce projet porté à l’horizon 2030 !

En 2025-2030 où les réalisations (dans le cas le plus optimiste) devraient voir jour progressivement sur base de promesses tenues ou abandonnées, que restera t-il des paroles d’acteurs actuels dont nombre d’entre eux sont en fin de carrière… ou de règne politique : il est de plus en plus question au gouvernement  de limiter à trois le nombre de mandats identiques et successifs pour les élus locaux.

  • Une preuve de plus de l’incapacité de la commune à se faire entendre auprès du Sytral et de la Métropole : le maire pourtant lui même élu parmi les 23 élus de la métropole au Sytral se plaint du sous équipement de transports en commun par rapport aux besoins du campus et de ses étudiants (article Le progrès du 20/10)… La situation ne s’améliorant pas depuis fort longtemps, il faudra probablement attendre un changement de maire plus compétent, plus présent,  et plus actif auprès des grande instances pour résoudre ce problème.
  • Les travaux qui n’en finissent pas…. pour cette station de désenfumage du tunnel de la Duchère implantée sur la commune d’Ecully alors que d’autres lieux étaient possibles. Il faut rappeler que cette construction a été réalisée en zone classée EBC « espace boisé classé » qu’il a fallu déboiser sur 3000m2 ! En cas de pic de pollution dans le tunnel, une cheminée (dissimulée par la construction d’un mur en bois) évacuera cette pollution avec les nuisances pour la commune d’Ecully. Les travaux devaient prendre fin au Printemps, mais ce n’est pas le cas.

 

 

 

 

 

ECULLY : que se passe t-il ?

  • A lire avec attention : un article de presse : La tribune de Lyon numéro 614 du mois de septembre, sous le titre : « Ecully en perte de vitesse ». Réalité maintes fois mentionnée et déplorée dans ce blog : trop de constructions sans prévision ni infrastructures correspondantes, un maire qui fait mine de soutenir les commerçants mais la réalité est toute autre, animation nulle à Ecully pour les jeunes, les étudiants, ville dortoir bien endormie avec un vieillissement de la population qui  ne cesse de s’accroître, coût du logement bien trop élevé qui refoule les jeunes ménages, banalité des nouvelles constructions en centre ville, taux de logements sociaux principalement concentrés depuis très longtemps sur le quartier des Sources où le maire ne se montre qu’en période pré-électorale !! en ignorant à longueur d’année ce qui s’y passe réellement.
  • Intercommunalité : Une nouvelle personnalité au Sénat : Michèle Vullien maire de Dardilly en marche pour le Sénat en remplacement de Michel Mercier. Belle leçon pour certain maire parmi d’autres ayant entretenu des propos peu amènes envers le pouvoir féminin.
  • Un nouveau maire pour Dardilly en Novembre : après un parcours exemplaire on lui souhaite bonne réussite. En l’attente de son élection officielle, on ne révèlera pas pour le moment son identité dans ce blog s’agissant  d’une  personnalité remarquable ayant fait ses preuves et en qui les Dardillois pourront accorder grande confiance. Nos félicitations.

Ecully : le temps des cagoules

Un nouveau gang unijambiste qui sévit à Ecully ou un nouveau gag ? Qui se cache sous ces cagoules ? N’ayez crainte vous avez le temps de répondre sans qu’il vous en coûte puisque ces têtes d’horodateurs sont masquées. C’est très moche en plein centre ville : le personnel qui a fait ce travail absurde n’aurait il pas été plus utile à d’autres tâches ? A Ecully on aime l’ART…. de perdre du temps !!! Bonnes vacances à tous et à toutes et bonnes courses en sacs poubelles….

Rappel: profitez de vos vacances pour laisser vos commentaires sur ce site mis à votre disposition.

 

Un Budget en questions ????

La navette 75  : la presse locale vient d’en signaler le bilan très coûteux (Le Progrès du 5 juin). Dès les premiers mois de mise en service, cette situation avait été décriée dans ce blog avec un rappel du manque de fréquentation quasiment nul. Encore un mauvais calcul désastreux pour les finances… Que fait donc le maire d’Ecully dans sa vice-présidence au Sytral ? Ses erreurs et son peu d’implication coûtent très cher aux citoyens écullois alors qu’il ne cesse d’annoncer la gestion d’un budget contraint….

A propos du budget d’Ecully présenté sous de beaux éclairages bien éloigné des réalités, il faut remarquer d’autres contradictions : nos élus de l’exécutif ne cessent de céder des bâtiments (dont le patrimoine) à des prix très discutables parfois en dessous des estimations des domaines (voir ecully magazine de Mars page 16) : pour exemple récent, la vente de l’ancien château de la Brigandière situé 2 chemin du Chancelier. Depuis plusieurs années Ecully gonfle sa trésorerie par ces cessions pour faire miroiter aux yeux des citoyens un bon bilan…. dont l’équipe majoritaire se garde bien de faire un récapitulatif de ces apports exceptionnels depuis plusieurs années.

Vue du château de la Brigandière

Frais de fonctionnement : la presse avait fait état en date du 5 mai dernier        ,  de frais de bouche d’un maire (d’une commune en bord de Saône) au grand appétit  avec achats incontrôlés de frais de bouche, bonnes bouteilles et cocktails. Sans préjuger du bien fondé de ce constat, il ne s’agit peut être pas d’un cas unique.  Ce sont les élus de l’opposition qui ont provoqué cette enquête, il serait peut être utile que des élus d’autres communes s’en inspirent pour vérifier très précisément et le cas échéant demander justification et factures précises, ce qui éviterait de telles dérives excessives à la charge des contribuables puisqu’il s’agit en finalité de l’emploi de l’argent public.

Impôts de fleurs :  la folle course à la 4ème fleur conduit à des dépenses excessives dans un budget dit « contraint ». Il doit être possible de réduire le coût actuel :   56 Euros par habitant et non 2  annoncés de façon volontairement très minorée par l’adjoint à l’environnement….

CTM : centre technique municipal : des locaux sont loués à Dardilly depuis plusieurs années faute d’installation sur la commune. Ce qui coûte fortement en loyer, temps de déplacement des équipes techniques municipales, frais et annexes. Mais au lieu de solutionner cette situation anormale, il est prévu de faire des travaux dans la maison insalubre du jardin la Condamine ! pour y stocker des archives alors qu’il y a nombre de locaux vides et mieux adaptés.

La gestion comptable et immobilière de la gouvernance actuelle pose de nombreuses questions:  est-ce la raison des démissions d’élus enregistrées ou s’éloignant du premier magistrat de plus en plus éloigné des réalités ?

La gestion du personnel municipal : le premier magistrat n’impose que la soumission autoritairement excessive à un personnel démotivé par le peu d’implication et de reconnaissance de l’ensemble des adjoints  dont certain(e)s sont remarquables par leur peu de présence et d’engagement, se contentant uniquement de percevoir leur indemnité mensuelle proche de 1000 Euros….

-Le projet de nouveau pôle sportif : repoussé malgré des besoins pressants des sportifs qui subissent avec trop grande patience depuis de nombreuses années tous les désagréments de locaux obsolètes et parfois proches de l’insalubrité et de l’insécurité. Report uniquement voulu en fin de mandat pour raison très politique de tentative de réélection au mandat de maire. Projet dit de fin de mandat dont le coût annoncé varie de quelques millions d’Euros… au gré des gestuelles ( à Ecully les effets d’annonce ne sont pas à quelques millions près…puisqu’on ne compte pas ). Encore un habillage trop imprécis et poudre aux yeux ressemblant à celui du Centre Culturel pour lequel il y a 300 m2 laissés à l’abandon et aux intempéries, totalement rendus insalubres par cette inaction…mais bien dissimulés aux écullois et aux associations qui comptaient sur ces locaux.

 

Ecully bouchonnée… bientôt asphyxiée

Afflux irraisonné et incontrôlé de constructions en ville sans réelle étude d’impact ni aménagement pour la circulation= toujours plus de voitures et de difficultés pour les déplacements. Le constat est désastreux, il suffit de circuler aux heures de pointe pour se rendre compte que la voirie n’est plus adaptée et a été complètement négligée. Les effets de manches et déclarations intempestives d’un maire annonçant un déclassement de l’autoroute (en réalité loin d’être de son seul fait), d’un  projet de contournement Ouest (dont la réalité ne pointera qu’à l’horizon 2025 ou 2030) n’apportent aucune solution concrète pour fluidifier la circulation et améliorer le stationnement sur la commune. Ecully manque cruellement de parkings, situation  qui nuit gravement au commerce local, mais ce n’est pas le souci de la gouvernance actuelle uniquement soucieuse de préserver d’autres centres d’intérêts très personnels. Et que deviendront les goulots d’étranglement tels : le chemin de Charbonnières actuellement fermé à toute circulation, l’important rétrécissement de chaussée au niveau de l’école d’horticulture en direction de la rue Marietton causé par la construction en cours d’une station de désenfumage de tunnel sur un site qui était pourtant classé en zone EBC (Espace Boisé Classé) : cette constatation  suffit à démontrer que la dénomination EBC ne protège en rien de certains travaux d’ampleur….

Quant au budget d’Ecully présenté sous de beaux éclairages il y a aussi un bouchon d’imprécisions à faire sauter car la réalité est toute autre : nos élus de l’exécutif cèdent des bâtiments (dont le patrimoine) à des prix parfois en dessous des estimations des domaines, faisant le jeu des promoteurs : pour exemple, l’ancien château de la Brigandière (ex -trésorerie) situé 2 chemin du chancelier (voir Ecully Magazine de mars page 16)  …. Depuis plusieurs années Ecully gonfle sa trésorerie par ces ventes pour faire miroiter un bon bilan….dont l’équipe majoritaire en place se garde bien de faire un récapitulatif. En réalité, les comptes diffusés auprès des écullois sont volontairement faussés mais faut il s’en étonner ??? Sont également passés sous silence : le maintien des navettes-bus inutiles et à la fréquentation nulle (pour rappel: sur 3 mandats précédents la navette avait coûté 325000 Euros), le coût réel de la folle course à la 4ème fleur dont le budget a augmenté de 50% en 10 ans et se situe non pas à 2 euros (estimations volontairement sous estimées  de l’élu responsable) mais à 56 euros par habitant  charges salariales,  rénovations et amortissements inclus (article du Progrès du 25/01/2017), le coût des locaux loués à Dardilly pour hébergement des services techniques municipaux en attente depuis plusieurs années d’une localisation sur Ecully. Quant à certains investissements de « façade » à complaisance uniquement politique dénommés « projets de fin de mandat », ne faudrait il pas penser à terminer certains travaux laissés à l’abandon, tels les 300 m2 à l’état de ruine (ex-maison de la Rencontre )   bien cachés au public lors de l’inauguration du Centre Culturel et actuellement « murés » pour en interdire l’accès. Ces 300 m2 avaient pourtant promis aux associations  leur font  cruellement défaut. Il est nécessaire que les écullois et les associations délaissées, les élus de l’opposition réclament un état détaillé  et la visite sécurisée de tous les lieux abandonnés et inoccupés. Parmi ceux-ci la maison face au cimetière  laissée également à la dégradation du temps et appartenant à la commune. Inquiétant constat à propos d’ une gouvernance calfeutrée à double porte dans ses  bureaux, ignorant les réalités de terrain, se contentant de présence uniquement en période électorale et promesses vite oubliées ensuite.

Vue de la maison située face au cimetière

Auprès de l’arbre…nouveau chantier au centre d’écully

 

Un grand chantier de plus au centre ville, résultat de l’emprise des promoteurs….qui ont préservé un arbre déjà bien tronqué : ses jours sont sans doute comptés, mais pour le moment promoteurs et élus doivent se réjouir de constater ce gros effort de préservation de la nature sans craindre le ridicule !!!! Nos élus majoritaires sont sans doute à la recherche d’une 5ème fleur, mais manque de pot c’est un arbre en bien fâcheuse position qui illustre tous les effets d’annonce mensongers à propos de la préservation du patrimoine de la ville, patrimoine dont il sera fait état dans un prochain article. Quant au projet de construction sur ces lieux à l’arrière de l’actuel magasin alimentaire CASINO, coincé dans un environnement qui pose questions, un univers bien bétonné et très banal se profile comme c’est le cas pour nombre de constructions actuelles  sur la ville d’Ecully: prix très élevés mais dans la majorité des réalisations et projets aucune véritable création architecturale. Situation désespérante qui nuit gravement à la qualité de l’environnement. Faîtes suivre les clichés ci-dessous et constatez sur place.

DSCN4916 DSCN4914 DSCN4912 DSCN4911

ECULLY ASPHYXIE en photos

DSCN4921 (1) DSCN4920 (1) DSCN4919 (1) DSCN4918 (1)

Travaux de la station de désenfumage dite sobrement et plus politiquement station de ventilation du tunnel périphérique Nord : une  » surprise » pour le maire qui a annoncé dans la Presse ne pas en avoir été informé au préalable ! pour éviter cet effet de surprise il fallait être plus présent et efficace auprès des instances et des décideurs. Ainsi la commune aurait echappé a cette construction car il y avait d’autres sites possibles hors Ecully. Cette construction établie en zone EBC (avec un déboisement sur 3000m2, un bâtiment hauteur10m+une cheminée hauteur 3m)  n’apporte que des nuisances : un rétrécissement de la chaussée, une circulation difficile, et bientôt les effets du désenfumage du tunnel officiellement très minimisés mais la réalité à suivre sera certainement tout autre. Le mal est fait pour toujours et présentement il faut subir ce chantier jusqu’en Juin….si les délais sont respectés.

L’asphyxie d’Ecully se poursuit par ailleurs avec le développement incontrôlé de constructions, la commune est la proie des promoteurs avec la bienveillance des élus majoritaires… quoiqu’ils s’en défendent bien tardivement. Maintes fois signalés dans ce blog l’inflation grandissante de constructions sans aucun projet d’infrastructures pourtant bien nécessaires :point n’est besoin de mentionner longuement les inconvénients pour les déplacements des écullois de plus en plus soumis a d’énormes difficultés de circulation et déplacement, un cruel manque de places de parking nuisant gravement au développement du commerce sur la commune devenue de plus en plus  » ville dortoir ». Le prochain article traitera de travaux de construction immobilière en cours au centre ville dont voici ci-dessous une photo partielle actuelle en « avant-première ».

DSCN4914